Lauréate du prix du jury de l'Assemblée parlementaire de la francophonie, la jeune Burkinabé a choisi la Belgique

BRUXELLES `Quel meilleur exemple de coopération réussie entre le monde politique, l'administration et les fédérations sportives que celui-ci?´ En une phrase, André Damseaux, le vice-président de l'Assemblée parlementaire de la francophonie (Communauté française de Belgique), a parfaitement résumé le sentiment qui habite les différentes personnes qui ont oeuvré pour la venue de Sarah Tonde dans notre pays.

Originaire du Burkina Faso, cette jeune fille de 18 ans a remporté, à l'issue des derniers Jeux de la Francophonie (juillet 2001), le Prix du Jury de l'APF récompensant un sportif en devenir. Cette bourse permettait à la sprinteuse africaine de bénéficier d'un séjour de perfectionnement de sa discipline dans le pays de la francophonie de son choix et ce, pour une durée d'un an. Et, grande première, là où beaucoup d'autres sportifs choisissent la France comme destination, Sarah, sociétaire du club de l' Etoile Filante de Ouagadougou, a opté pour la Belgique, où elle est arrivée le 29 octobre dernier.

`La raison essentielle pour expliquer ce choix tient au fait que je tenais à signifier ainsi ma gratitude à M. Damseaux, qui est belge ´, explique la jeune fille, seule sportive d'une famille de neuf enfants. `Par ailleurs, j'avais déjà vu le meeting Atletissima de Namur à la télévision et votre pays me paraissait proposer des infrastructures dignes de ce nom. C'était bien sûr un véritable challenge de quitter ma famille pendant plusieurs mois et de venir m'entraîner ici. Mais j'étais consciente que cette opportunité ne se représenterait pas une deuxième fois et je n'ai, dès lors, pas hésité bien longtemps. Vous savez, chez nous, les installations ne sont pas mauvaises mais la disponibilité des entraîneurs laisse à désirer´

Malgré un climat qui tranche singulièrement avec celui qui règne chez elle, l'adaptation de Sarah Tonde à son nouvel environnement n'a pas posé le moindre problème. Réputé pour la qualité de son école de sprint, le Sambre et Meuse Athlétique Club lui a, il est vrai, réservé un accueil des plus chaleureux.

`L'arrivée de Sarah a été particulièrement bien perçue par tout le monde ´, précise Serge Moreaux, son entraîneur au centre Adeps de Jambes. `Comment ne pas se réjouir de la venue d'un grand espoir de l'athlétisme africain qui a, notamment, participé aux Jeux Olympiques de Sydney? Je pense sincèrement qu'elle se plaît à Namur. Les performances qu'elle a déjà signées sur la piste en sont incontestablement le reflet. Ses qualités sautent aux yeux: elle dispose d'une très bonne technique de course, d'un bon contact au sol, elle vient d'accomplir un gros de travail de musculation et ses tests d'explosivité se sont nettement améliorés, même si elle en manque encore au départ. Elle doit aussi travailler sa résistance car on ne m'enlèvera pas de l'idée qu'avec ses qualités, elle pourrait briller davantage sur 200 que sur 100.´

En attendant, après avoir fait progresser son meilleur chrono personnel de 16 centièmes en l'espace de quelques mois (11.97), Sarah Tonde peut s'autoriser quelques rêves sur sa discipline de prédilection. A commencer par une participation aux Mondiaux juniors?

© Les Sports 2002