Il aurait mouillé Klöden dans le "convoi du Rhin"

BRUXELLES Patrik Sinkewitz, convaincu de dopage en 2007, aurait cité le nom de son ancien coéquipier Andreas Klöden devant les policiers en charge de l'enquête sur le réseau de dopage sanguin organisé à la clinique universitaire de Fribourg, rapporte l'hebdomadaire allemand Focus.

Selon Focus, Sinkewitz aurait révélé que Klöden faisait partie de ce qui est surnommé en Allemagne le "convoi du Rhin" pour désigner le voyage réalisé par plusieurs coureurs de T-Mobile entre Strasbourg, ville-départ du Tour de France 2006, et Fribourg, à la veille du prologue.

Les coureurs auraient reçu auprès de médecins de la clinique de Fribourg, alors en charge de leur suivi médical, des transfusions sanguines. Sinkewitz avait accepté de collaborer afin de bénéficier d'une suspension réduite à un an.