Coup double pour

la Suédoise: succès à Park City et place de leader

de la Coupe du Monde

PARK CITY Anja Paerson a survolé le géant de Park City (Utah), vendredi, deuxième épreuve de la Coupe du Monde féminine, en s'imposant avec près d'une seconde et demie d'avance sur l'Autrichienne Nicole Hosp, la troisième place revenant à l'Italienne Denise Karbon.

La Suédoise avait donné le ton en réalisant le meilleur chrono de la première manche (1:12.83), grâce à une attaque plus directe dans la première partie d'un tracé ressemblant plutôt à celui d'une épreuve de vitesse.

De retour sur un profil de géant pur dans la seconde manche, la championne du monde en titre a consolidé sa première place, le meilleur chrono revenant à l'Espagnole Maria-Jose Rienda-Contreras qui remontait ainsi de la 24e à la 7e place.

«C'est une des meilleures manches de ma carrière», se réjouissait Paerson, incroyable d'aisance pour quelqu'un qui avait «préparé la course au lit» en raison d'une grippe. Elle avouait d'ailleurs avoir «craché tout au long du parcours» pour dégager les voies respiratoires.

J'avais décidé d'être agressive et de laisser aller mes skis», ajouta la Suédoise à la bouille ronde et joviale, après avoir fait son traditionnel plat ventre sur la neige pour célébrer la 12e victoire de sa carrière, la 4e en géant.

Ajouté à sa 2e place de Sölden, en Autriche, ce succès lui permet de s'installer en tête du classement général de la Coupe du Monde, devant l'Allemande Martina Ertl, lauréate à Sölden mais reléguée cette fois au 8e rang.

Il met aussi au premier plan son village de Taernby qui a connu ses heures de gloire avec la légende du slalom, Ingemar Stenmark.

Paerson affirmait aussi ses ambitions pour la saison: «Le but est de gagner toutes les courses où je suis au départ», assurait la tenante du globe de géant, troisième du classement général l'an dernier.

Nettement battue, Nicole Hosp se réjouissait de sa place sur le podium, un mois après sa chute à Sölden qui l'avait conduite pour deux jours d'observation à l'hôpital d'Innsbruck: «Je n'aurais jamais cru atteindre le podium après cette chute. Je suis ravie d'effacer ce mauvais souvenir.»

Contente, Denise Karbon l'était également de figurer sur la troisième marche, sur une piste qui lui avait valu la médaille d'argent aux Jeux de 2002. Elle restait toutefois consciente qu'il lui faudra «skier à 100% pour gagner» à l'avenir.

De bon augure pour la championne olympique de descente, avant d'attaquer les épreuves de vitesse, la semaine prochaine à Lake Louise, au Canada.

© Les Sports 2003