Le patron de Mecca Cola, Tawfik Mathlouthi, a été reconnu coupable jeudi de travail dissimulé et d'usage abusif de l'appellation fondation par le tribunal correctionnel de Paris qui l'a cependant dispensé de peine. Le parquet avait réclamé 3.000 euros d'amende à l'encontre de ce Français d'origine tunisienne qui a lancé en novembre 2002 un soda concurrent de Coca-Cola, dont 10% des bénéfices doivent être reversés à des associations palestiniennes et 10% à des oeuvres caritatives en Europe. La justice reprochait à Mecca Cola, domicilié à Paris, de ne pas avoir été inscrit au registre du commerce. En revanche, l'enquête a montré que les salariés de la société étaient déclarés.

© La Dernière Heure 2004