Alain Maron et Julie Papazoglou, deux premiers de cordée, du vert plein la tête…

ÉLECTIONS SAINT-GILLES De jour en jour se confectionnent les listes qui se défieront en octobre 2012, dans nos 19 communes. Hier, ce sont, sans trop de surprise, Alain Maron et Julie Papazoglou qui ont fait savoir qu’ils occuperaient les 1re et 2e places des Verts.

“Hé oui !”, martèlent ceux deux-là, “il existe une alternative à la majorité PS-MR”. Plusieurs raisons à l’analyse du chef de groupe (depuis 2006) et de la juriste qui, la même année, devint conseillère communale bien que traînant en 27e position :

“En 2012, le grand Charles fêtera ses 27 ans de maïorat et les 24 ans de la majorité absolue PS, en tandem avec les libéraux, incarnés par Patrick Debouverie, quasi calque idéologique de Charles Picqué. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’un essoufflement certain gagne cette équipe.”

Sa croyance en des lendemains plus écolos, le couple l’ancre sur des chiffres – en 1988, la Liste du bourgmestre culminait à 26 sièges; à 18, dix-huit années plus tard. 18 sur 35…

Les pépins de gouvernance sont “récurrents”, insiste Julie Papazoglou, en se référant à la “quasi-faillite de l’AIS” (Agence immobilière sociale, NDLR), à des “projets pharaoniques et démentiels (90 % de bureaux) de groupes privés dans le quartier du Midi”, etc.

Cinq enjeux prioritaires – logement, enfance, propreté, environnement et baisse du trafic – baliseront leur lutte.

G. Be

Deux têtes de liste, prêtes à chambouler l’establishment socialo-libéral de Saint-Gilles. Bonne chance ! dr