Un peintre

qui réconcilie

abstraction et figuration

MOUSCRON Les expositions se suivent et ne se ressemblent pas forcément au musée des Beaux-arts de Mouscron. En attendant l'exposition Dali n°2 qui se tiendra fin juin au centre Marius Staquet, avec la perspective peut-être de voir un jour un musée consacré uniquement au grand maître dans la cité des Hurlus, c'est Konstantin Stefanovitch qui réjouira les amateurs d'art du 2 au 28 juin.

Faisant fi de toute étiquette, Konstantin Stefanovitch réconcilie abstrait et figuratif au sein d'un bain chromatique lyrique. Sa touche, nerveuse et ronde, lui donne un phrasé pictural particulier où se rencontrent Kandinsky et les théories des artistes chinois. Ses explosions lumineuses sont autant de comètes aux allures d'yeux scrutant le monde. De Belgrade à Bruxelles, en passant par Paris et les Etats-Unis, ses oeuvres ont ennobli bien des cimaises. Nul doute que son escale à Mouscron, sous la lumière zénithale de l'ancienne piscine, s'inscrira comme un appel à redécouvrir la chaleur d'un été plein de promesses, émet en guise de voeu Olivier Clynchkemaillie, conservateur du Musée des Beaux-Arts de Mouscron.

Précisons effectivement que cette exposition se tient à l'ancienne piscine communale, à proximité de la place Charles de Gaulle. Ce cadre idéal et légèrement surréaliste convient à merveille pour accueillir un artiste qui ne devrait laisser personne indifférent par ses coups de pinceaux particulièrement séduisants. On pourra notamment y admirer quelques huiles sur toile très inspirées.

L'expo est accessible tous les jours,

de 14 h à 18 h. Infos: 056/860.160.