Son spectacle Les hommes fait du bien. Il cerne le triangle amoureux

PARIS En point de mire, la maîtresse comme béquille du couple. Autour d'elle, les bonnes copines, les couples casés, et bien sûr, les maris infidèles. À 34 ans, Stéphanie Bataille déride, décoiffe et s'impose sur la scène de l'humour. Une sacrée tornade. Elle connaît son sujet sur le bout du coeur. Le rire n'est jamais loin de l'émotion. Bedos la parraine, Elie Seimoun lui offre sa première partie à l'Olympia, Roger Louret la met en scène, Daniel Hechter la couve d'un regard amical. Que du beau monde autour de cette brune qui a du chien !

Le parcours de cette comédienne de 34 ans relève de l'athlétisme. Des études en histoire de l'art au cours Florent. Pour payer le loyer, elle devient la meilleure vendeuse de carrés Hermès ou encore, elle a assuré les relations publiques d'un restaurant danois de poissons.

À la Comédie française, Stéphanie Bataille a décroché un rôle dans un classique de Victor Hugo avant d'enchaîner des apparitions dans Navarro, Madame le Proviseur... Elle a bétonné Les Hommes il y a près de trois ans, participé aux Monologues du vagin en Avignon, et là, de retour de New York, elle s'apprête à adapter une pièce car elle badine de la plume. "J'ai une énergie débordante. Maman a mis 24 heures pour me mettre au monde. J'ai une grande curiosité de la vie. Je voulais être comédienne, pas mes parents. Pour les calmer, j'ai étudié l'histoire de l'art. Quand ils ont appris qu'en même temps, je suivais le cours Florent, ils m'ont demandé de quitter le cocon. C'était difficile, abrupt, mais je les en remercie aujourd'hui, même si je les fatigue avec mon emploi du temps ! Après Hermès, cela a été la Comédie française. Je revois toutes ces personnes, même si je ne suis plus dans leur domaine. Je suis fidèle. La vie est une roue. Rien n'est jamais acquis."

Depuis que Stéphanie Bataille joue Les Hommes, elle a reçu un courrier insensé de femmes. "L'homme infidèle, c'est pas un scoop ! Je montre du doigt avec beaucoup de bonne humeur des choses qui paraissent tristes. Etre la maîtresse d'un homme marié, c'est la galère. Je dédramatise les situations terribles, les sujets qui font peur à travers le rire. Tomber amoureux, c'est une maladie. Un chagrin d'amour, c'est se sentir abandonner. On n'appartient à personne, juste à soi même. On est son propre moteur. On ne peut que tendre vers le nirvana. J'ai aimé énormément d'hommes."

Selon Stéphanie, la maîtresse du 21e siècle n'est pas une briseuse de ménage. "On est dans une société Kleenex. On aime aujourd'hui, on déteste demain. On est à la mode aujourd'hui, on est has been demain. La maîtresse d'aujourd'hui équilibre le couple. L'homme marié, à 40 ans, a envie de voir s'il ne peut pas séduire ailleurs. À 45-50 ans, on lui dit qu'il est fini sur le marché du travail. Il croise une femme plus jeune ou différente de sa femme qui va lui remonter le moral, lui montrer qu'il plaît. La maîtresse devient un moteur. Mais le jour où elle s'en va, le couple foire, l'homme est déboussolé. D'une culpabilité exacerbée, il les avait gâtées toutes les deux, il les avait rendues heureuses. On a l'exemple tous les jours, de Mitterrand à Sarkozy."

Elle compare son trac avant de rencontrer le public à une rencontre amoureuse. "Comme lorsqu'on retrouve le lendemain, à déjeuner, l'homme avec lequel on a fait l'amour la veille. On le coeur qui bat dans les oreilles, on panique, on s'inquiète de la suite. Dès que je suis face au public, je n'ai plus du tout peur. Comme un cuisinier qui vous apporte une belle assiette à table, les papilles gustatives chantent. J'essaie de faire cela avec mon spectacle." Chez nous, quand elle vient mouiller sa chemise sur scène, elle adore le filet américain, Charleroi, la bière, Liège et ses gaufres.,et surtout, les rencontres. Stéphanie Bataille croque la vie !

Caroline GeskensLes Hommes, du mercredi 23 au samedi 27 octobre, à 20h30. Infos : 02/428.66.79.

Cette brune piquante déride, décoiffe et fait rire ses contemporains avec un thème gonflé : la maîtresse, la voleuse d'homme marié. (DR)