Des adeptes du sauvetage ont également pris part à la compétition ce samedi

KAYAK ENGREUX Lors de la première édition des 4 Heures, une quarantaine d’équipes avait répondu à l’appel du club H20 Engreux. Ce samedi, on a atteint un chiffre identique alors que les conditions climatiques étaient catastrophiques. Parmi les nouveautés, on retiendra l’arrivée de sportifs d’une autre discipline. “L’idée était de proposer à ceux qui pratiquent le sauvetage en extérieur de venir commencer leur préparation avec les 4 Heures d’Engreux”, explique Didier Thiébaut. “On a eu un stage avec d’autres clubs durant les vacances et quelques équipes se sont lancées à l’eau. On est là pour leur mettre le pied à l’étrier et on doit parfois prêter le matériel.”

Parmi les habitués du sauvetage, on retrouvait Florian Laroche ou encore Noémie Thiebaut, qui ont réussi à se hisser sur le podium de leur catégorie. Nicolas Jambe, entraîneur du club de sauvetage de Saint-Hubert, vivait une première. “On a fait le stage et on s’est dit que l’on pourrait prolonger la préparation en venant faire les 4H. On aura tourné durant un peu moins d’une heure chacun et on a juste fait un break lorsque la grêle est tombée. On espère que ce travail paiera plus tard dans la saison.”

La météo a donc joué un mauvais tour aux organisateurs. Il fallait voir les kayakistes frigorifiés tenter de trouver de quoi se réchauffer. Pourtant, cela ne fut pas suffisant pour altérer leur bonne humeur. Parmi eux, une légende du kayak en la personne de Jean-Pierre Burny. Associé à Hans Meersmans (NdlR : ancien membre de l’équipe nationale), il termine à la 3e place au scratch.

Pour rappel , Jean-Pierre a été, durant sa carrière sportive, champion du monde de descente de rivière à quatre reprises et 4e aux Jeux de Munich en 1972.

Vincent Goffinet

Les clubs de sauvetage étaient, notamment, présents pour les 4 Heures d’Engreux samedi dernier. GOFFINET