La Région dit oui aux éoliennes de Quévy, mais recale celles de Soignies

SOIGNIES En fin d'année, la Région wallonne a soufflé tour à tour le chaud et le froid sur deux projets éoliens dans la région. Commençons par la bonne nouvelle (du moins pour les promoteurs) : le chantier installation de neuf éoliennes à Quévy devrait être lancé en janvier.

Début décembre, le ministre wallon du Développement territorial, André Antoine (CDH), a fini par rejeter le dernier recours introduit par deux riverains. Ceux-ci visaient les deux éoliennes prévues sur le site de la société Sodecom.

Les riverains estimaient que l'avis du parc naturel n'avait pas été pris en compte. Cette décision ministérielle met fin à une saga entamée en 2005. La société Ventis avait alors pris langue avec les autorités quévitoises pour installer un parc de 15 éoliennes dans l'entité, essentiellement dans les villages de Quévy-le-Grand et de Quévy-le-Petit. Quatre mats ont été supprimés suite à l'étude d'incidences.

Puis, après l'accord du collège communal, deux autres ont sauté sur base d'un recours des riverains. La Région a finalement marqué son accord pour les neuf restantes.

Coup dur, en revanche, pour le projet de la société wavrienne Air Energy. Celle-ci comptait installer un parc de six éoliennes à Soignies, entre la nationale 55 et la route de Mons, aux lieux-dits la Coulbrie et la Croix Noumez.

À la mi-décembre, la Région a mis le halte-là, donnant raison au recours introduit par un comité de sept riverains. Le rendement énergétique du projet ne serait pas suffisant pour justifier les désagréments paysagers ni une dérogation au plan de secteur.

E. R.

La rétrospective du mois de décembre 2008 s'achève avec la saga venteuse des éoliennes. La Région a soufflé le chaud et le froid dans les dossiers...