Le programme des Championnats du Monde

Contre-la-montre par équipes élite dames (09h00 – 10h30), 34,2 km (Sittard – Valkenburg) Contre-la-montre par équipes élite messieurs (11h30 – 14h40), 53,2 km (Sittard – Valkenburg)

Tom Steels : “On vise le podium”Omega Pharma-Quick Step prend le départ du contre-la-montre par équipes avec de grandes ambitions dimanche. “Nous visons une place dans le Top 3. Pour le prestige, mais également pour les nombreux points qui vont avec. N’oubliez pas que l’équipe victorieuse engrangera 200 points UCI. L’équivalent de deux classiques”, explique le directeur sportif Tom Steels. De nombreuses équipes ont opté pour un entraînement sur le circuit automobile de Zolder, mais Tom Steels a préféré une reconnaissance du parcours de Geleen à Valkenburg. “Nous sommes convaincus qu’il faut avant tout bien connaître le parcours. À quoi bon faire un entraînement à Zolder si c’est pour rater deux virages juste après le départ de la course ? Notre préparation a commencé dès le début de la saison en donnant un vélo de chrono à tout le monde. Chacun s’est entraîné durement et la première chose qu’il faut pour une discipline aussi difficile que le chrono par équipes, c’est aimer son vélo de chrono. Nous avons ensuite désigné qui allait disputer l’épreuve avant de travailler les automatismes”, selon Tom Steels.

Planckaert : “C’est un honneur”La formation Topsport Vlaanderen-Mercator sera la seule équipe continentale professionnelle belge au départ du chrono par équipes des Mondiaux. “Nous nous alignerons avec Sander Armee, Gijs Van Hoecke, Pieter Jacobs, Stijn Neirynck, Laurens De Vreese et Pieter Vanspeybrouck, qui remplace au dernier moment Zico Waeytens”, déclare Walter Planckaert, directeur sportif de l’équipe. “C’est pour nous un honneur et une grosse publicité que de pouvoir prendre le départ de l’épreuve. Pour être de la partie, nous devions terminer parmi les vingt premières équipes de l’Europe Tour la saison dernière. Nous avons atteint notre objectif en nous classant 17es. Bien sûr, je sais mieux que quiconque que nous ne pouvons pas ambitionner une place d’honneur. Mais l’équipe s’est préparée du mieux qu’elle pouvait. Nous nous sommes rassemblés trois fois à Beernem où nous avons trouvé un parcours de vingt kilomètres.”

Pas de maillot pour les champions

Un signe distinctif original récompensera les vainqueurs du chrono par équipes : un écusson circulaire reprenant les couleurs de l’arc-en-ciel, symbole de l’UCI. À partir du 1er janvier 2013, tous les coureurs évoluant dans l’équipe lauréate porteront cet insigne sur leur maillot, pour une durée d’un an. Par ailleurs, l’épreuve donnera droit à des points bonus, qui seront versés aux différents classements par équipes. Si un groupe UCI WorldTour s’impose, il récoltera 200 points comptant pour son classement mondial. Les équipes UCI WorldTour qui prendront une place dans le top 10 recevront un bonus de 200 à 70 points selon leur position.

Robert prolonge

Frederique Robert a prolongé d’un an son contrat avec Lotto-Belisol où il est arrivé cette année, après avoir été trois ans chez Quick Step. “On peut finalement dire que c’est ma première année en tant que pro. Les années précédentes, je n’ai pas pu vivre comme un vrai pro en raison de mes études, et j’ai donc trouvé cette année très instructive”, déclare le coureur anversois de 23 ans. “À l’avenir, je devrai essayer de jouer un rôle dans des petites courses et me mettre au service de l’équipe dans les grandes courses. Je peux apprendre beaucoup des garçons faisant partie du train Lotto-Belisol. Ils connaissent les ficelles du métier”.

Gerald Ciolek quitte Omega Pharma

L’Allemand Gerald Ciolek rejoint la formation sud-africaine MTN Qhubeka, après seulement une saison chez Omega Pharma-QuickStep, annonce sa nouvelle équipe qui évolue en troisième division depuis sa création en 2008. “C’est une plus petite équipe que celles dont j’ai l’habitude, mais je n’ai entendu que du bien sûr elle”, a indiqué Ciolek, 25 ans. Ciolek rejoint notamment le Lituanien Ignatas Konovalovas, qui s’est engagé avant lui après deux ans chez Movistar. Champion d’Allemagne à 18 ans, Ciolek était devenu champion du monde espoirs en 2006. Il compte notamment à son palmarès une victoire d’étape dans le Tour d’Espagne en 2009.