Un étudiant de l'IAD propose à Louvain- la- Neuve un spectacle innovateur sur le clonage

LOUVAIN-LA-NEUVE Un généticien âgé de 400 ans s'est fait cloner, pour remplacer ses organes, pour prolonger sa vie. Entouré d'une centaine de clones mutilés, il dirige, manipule Le point de départ de La Cité des Clones, pièce proposée gratuitement jusqu'au 1er février à Louvain-la-Neuve, reflète tout l'univers d'Alexandre Drouet, auteur et metteur en scène du spectacle.

A 21 ans à peine, ce Brainois étudiant de l'IAD (Institut des Arts de Diffusion) est fasciné par les questions relatives au trafic d'organes, à la traite des êtres humains, et à la tendance qu'a la médecine de vouloir toujours prolonger la vie. Plus généralement, à la mutilation.

`Le clonage et les manipulations génétiques paraissent inévitables et effrayants, confie-t-il. Quel meilleur moyen pour en parler que le théâtre, qui permet d'explorer des hypothèses? Que va-t-on faire de ces manipulations? Ne risque-t-on pas de créer une nouvelle race d'esclaves?´

Appel sur la toile

Autant de questions posées par le monologue d'Alexandre Drouet, joué par le comédien Jérôme Poncin, dans un décor plutôt novateur. Les spectateurs sont en effet dispersés ça et là dans une grande salle sombre, entourés de grands mannequins et autres objets symbolisant les clones. `C'est un appel public sur l'Internet qui m'a permis de trouver les artistes ayant participé au projet, explique le metteur en scène. Ainsi, ce sont des gens de partout et de tous les âges qui ont travaillé librement sur le sujet.´

Il en résulte une exposition d'oeuvres hétéroclites, que les spectateurs peuvent admirer après la pièce. Un spectacle qui a indubitablement ravi les spectateurs, si l'on en croit les réactions positives et enthousiastes entendues à la sortie de la salle.

Précisons que le projet a pu être mis sur pied grâce à l'Institut des Arts de Diffusion, qui encourage la passion du théâtre.

La Cité des Clones, jusqu'au 1er février,

à 20 h 15, à la salle Salmigondis, place

des Sciences, Louvain-la-Neuve. Gratuit.

© La Dernière Heure 2003