Treize buts pour le seul De Veen!

Ch. H. Publié le - Mis à jour le

En sept matches, un goal-average de 31-5 en faveur des Diables

BRUXELLES Après ce match d'ouverture, les Français furent, avec les Hollandais, et pour des questions de facilité de déplacement, les adversaires favoris des Belges. Favoris dans tous les sens du terme, car nos Diables s'y sont donné à coeur joie. Bien sûr, on marquait beaucoup plus facilement jadis, mais les scores de l'époque font rêver aujourd'hui. A l'exception d'une seule défaite (1-2), les Diables remportèrent tous leurs duels face aux Coqs, et de quelle manière: 7-0, 0-5, 1-2, 5-2, 0-4, 7-1. Cela faisait un goal-average de 31-5 en notre faveur. Ahurissant et pourtant vrai

A noter que le grand bourreau des Français, pendant cette période bien lointaine, fut l'attaquant brugeois Robert De Veen qui, pendant ce laps de temps, inscrivit, contre la France, la bagatelle de treize buts, dont cinq au cours de la même partie, en 1911, ce qui constituait une première européenne.

Pour bien situer où nous en étions, à l'époque, il faut préciser que la France jouait toujours sans entraîneur et que l'équipe belge engagea son premier entraîneur, l'Ecossais William Maxwell, en 1910 seulement. Autre anecdote: lors du 7-0 de 1905, l'arbitre anglais Lewis est arrivé en retard et c'est le dirigeant belge Willy Seeldrayers qui a dirigé le premier quart d'heure. On n'y regardait pas de si près

L'équipe belge: Leroy (Union SG); Hubin (Excelsior), Andrieu (Racing CB); Tasson (véritable nom, Raemaekers) (Racing CB), Nijs (Standard, Van Hoorden (Racing CB); Bouttiau (Standard), Nisot (Leopold), De Veen (FC Brugeois), Saeys (CS Brugeois), Musch (Union SG).

Les buts: 20e, 30e, 35e De Veen (3-0); 48e Saeys (4-0); 60e Boutiau (5-0); 66e De Veen (6-0), 75e Maes (6-0); 81e De Veen (7-1).

© Les Sports 2004

Publicité clickBoxBanner