Joey Barton est sorti de prison (six mois ferme) et a rejoué avec Newcastle

NEWCASTLE Kevin Keegan le lui avait promis le 20 mai dernier : il aurait droit à une seconde chance. Il, c'est Joey Barton, l'enfant terrible du foot anglais, qui venait d'être condamné à six mois de prison ferme pour une agression dans le centre de Liverpool, le 27 décembre dernier.

Cette saison , Joey Barton (international à une reprise) n'a disputé que six matchs de championnat. Tout d'abord à cause de son emprisonnement (sorti le 28 juillet, il est resté 74 jours à l'ombre). Ensuite, parce qu'il a été suspendu par la fédération pour une agression sur son équipier Ousmane Dabo (après avoir reconnu les faits, Barton a été condamné par la justice à quatre mois de prison ferme dans cette affaire, peine pour l'instant suspendue pendant deux ans).

Enfin, parce qu'il s'est blessé le 17 novembre contre Wigan et qu'il ne devrait être rétabli que huit semaines plus tard. Et quelques jours avant de se blesser, Ugley Joey a été suspecté d'insultes racistes envers le joueur d'Aston Villa Gabriel Agbonlhor qui n'a pas voulu porter plainte.

Une peccadille (plus grave tout de même que lorsqu'il a montré ses fesses aux supporters d'Everton pour fêter un succès) dans le parcours du défenseur acquis en son temps par Manchester City pour 7,9 millions €.

Petit rappel de ses principaux faits d'armes. D'abord revenons à l'affaire Dabo. Après avoir copieusement insulté son équipier à l'entraînement pour un tacle certes vengeur, l'Anglais l'a mis K.-O. avant de s'acharner sur lui avec des coups portés à l'œil, à la mâchoire et au nez. Et dire que celui qui avait déjà écrasé un cigare dans l'œil d'un de ses coéquipiers lors d'un déplacement en Thaïlande, sortait d'une thérapie pour soigner son comportement antisocial...

En 2004, il avait été renvoyé d'une tournée en Asie pour s'être battu avec Richard Dunne, son capitaine, qui prenait la défense d'un supporter d'Everton alors âgé de quinze ans.

Ses parents ne se consoleront pas en voyant comment a tourné leur autre fils, Michael, condamné à 17 ans de prison pour le meurtre d'Anthony Walker. Un noir tué à la hache...

B. Vt

Joey Barton, le bad boy.