Les Marolliens s'y protégaient des bombes pendant la guerre 40-45. La ville de Bruxelles songe à en faire un musée

BRUXELLES Les Marolliens se dépêchaient d'y entrer lorsque les sirènes se mettaient à hurler. Et y restaient cachés, si pas quelques heures, parfois pendant plusieurs jours pour échapper aux bombardements de la guerre 40-45. Dissimulé sous la place du Jeu de Balle même et récemment (re)découvert, un impressionnant abri souterrain d'environ 300 m², oublié des mémoires, témoigne de la survie des Bruxellois sous l'occupation allemande à Bruxelles pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Probablement construit à l'aube de la drôle de guerre avant qu'elle n'éclate mondialement en 1940, l'abri comporte deux accès dissimulés par des soupiraux au centre de la célèbre place marollienne et avec, en dessous, des escaliers qui mènent directement à la fameuse cave pouvant contenir entre 200 et 300 personnes assises et debout.

Hier, la ville de Bruxelles a procédé à son ouverture en présence de l'échevin des Travaux Publics, Ahmed El Ktibi (PS), et l'ancien échevin de l'Urbanisme, Michel van Roye (ex-Écolo), qui avait déjà visité l'abri il y a dix ans. Ce dernier espère de fait que ce dossier puisse avancer, afin de faire connaître ce patrimoine historique aux Bruxellois en y érigeant un musée de la Guerre.

Fort humide, la cave n'en est pas moins intacte puisque, depuis sa fermeture à la fin de la guerre, elle n'a été ouverte qu'une seule fois, il y a dix ans. Des bancs en bois aujourd'hui délabrés longent ses murs et deux espaces réservés aux sanitaires ferment les extrémités de l'abri, construit en L afin de limiter les dégâts des bombes s'il venait à être touché. La rumeur veut également que la rue du Chevreuil soit connectée, via ses caves, à l'abri marollien.

"Je n'étais absolument pas au courant qu'un tel endroit se trouvait sous l'une des plus célèbres places bruxelloises", réagissait hier l'échevin El Ktibi. "Je souhaite avant tout connaître son historique. Il a probablement été oublié lorsque le marché aux puces s'y est installé. L'idée est d'installer ici une sorte de musée."

Ludivine Nolf

Un abri souterrain d'environ 300 m² se trouve sous la place du Jeu de Balle. Effacé des mémoires lorsque le marché aux puces s'est installé sur la célèbre place marollienne, l'abri pourrait devenir un musée. (pirard)

L'accès à l'abri souterrain se fait via deux entrées au centre de la place. Les soupiraux révèlent des escaliers dans une humide obscurité. (pirard)