Headhunters, sorti ce mercredi, est une excellente surprise

CINÉMA THRILLER RÉSUMÉ. Chasseur de têtes pour une grande entreprise le jour et voleur de toiles de grands maîtres chez les particuliers fortunés la nuit, Roger Brown dépense sans compter dans l’espoir de garder une femme qu’il pense trop belle et trop intelligente pour lui. Cette double vie bien réglée vire cependant au cauchemar lors d’un braquage un peu trop facile. Celui qu’il prenait pour l’amant de sa femme est en fait un des tueurs à gages les plus sanguinaires de Scandinavie.

((((;

NOTRE AVIS. Après Millenium, voici un autre ovni angoissant venu du Nord. De Norvège, plus précisément. Assez déroutant dans un premier temps, tant la personnalité et les motivations du recruteur semblent floues. Puis, tout commence à déraper. Mais il est trop tard lorsqu’on en prend conscience : le piège s’est refermé. La mise en scène devient haletante, serre au plus près un chasseur devenu gibier, pris de panique dans des décors qui paraissent soudain sordides. Ses proches disparaissent violemment les uns après les autres, la sueur lui colle à la peau, ses stratégies échouent lamentablement, la terreur transpire à l’écran.

Sans effets spéciaux, sans moyens, avec juste quelques bonnes idées, le réalisateur Morten Tyldum instaure une ambiance oppressante et nous fait glisser avec le héros dans une spirale infernale glaçante. De temps à autre, il glisse une séquence absurde, un copain complètement abruti, une maîtresse perverse ou des policiers ne possédant pas la moindre filiation neurologique avec le lieutenant Columbo. Pour mieux nous refaire plonger par la suite.

À nul autre pareil, ce lointain cousin norvégien de Fargo (des frères Coen) se révèle bien moins naïf et bien plus original qu’on ne pouvait le croire au départ. Une excellente surprise.

Patrick Laurent

Headhunters

Thriller

Réalisé par Morten Tyldum

Avec Aksel Hennie, Nikolaj Coster-Waldau, Julie R. Ølgaard

Durée 1h38

Avec Headhunters, on bascule avec le héros dans une spirale infernale glaçante.dr