L’écrivain se permet toutes les divagations et autres hypothèses dans son dernier roman, J’ai perdu Albert.