Pascal Légitimus traque un dangereux psychopathe dans une maison de la rue du Cerf

GENVAL Une camionnette aux vitres foncées. Elle sert de planque au profileur Thomas Berthier, alias Pascal Légitimus, à la recherche d'un dangereux psychopathe, assassin de femmes, qui habiterait une maison de la rue du Cerf. Un taxi approche. Un homme y monte...

L'équipe de Crimes en série, la série française bien connue, est en tournage en ce moment à Genval, dans la Villa Maujonne. Les anciens se rappelleront que cette maison, appelée autrefois Villa Clémence, abritait au début du XXe siècle un jeune couple qui allait fait connaître Genval dans le monde: Auguste Lannoye, fondateur des Papeteries de Genval, et son épouse.

En face de cette villa, le Centre culturel La Pommerage, autrefois la demeure de Pierre De Becker, dit Moustaches, ingénieur principal et constructeur de ces mêmes papeteries, accueille le bureau et l'intendance de l'équipe de tournage.

Une équipe sympathique

C'est une expérience enrichissante d'accueillir l'équipe d'un film, nous explique Philippe Jacquet, le fondateur de La Pommerage. D'autant plus qu'il s'agit d'une équipe sympathique. Même Pascal Légitimus! Il présente réellement l'image qu'il projette dans les Inconnus ou dans ses films. De plus, c'est intéressant de les voir travailler. On ne se rend, en effet, pas très bien compte des difficultés de tourner un film. Prenez l'exemple de la scène du taxi, ils l'ont bien recommencée dix fois. Tout cela finalement pour quelques secondes dans le film. Je suis d'ailleurs curieux de voir ce qu'il va rester des trois jours de tournage qui se déroulent ici!

Même réaction pour le Taxi Heytens de Genval: C'est l'équipe du film qui nous a contactés. Il voulait savoir de quel type de véhicules on disposait. Elle a finalement opté pour une Mercedes blanche. Pour nous, c'est très gai de travailler pour un film. C'est la première fois, tout comme le fait de véhiculer un invité de marque.

Le tournage se poursuit, mais toute l'équipe accepte, entre deux scènes, de se laisser photographier. Genval s'en souviendra!