Une explosion de gaz a totalement ravagé le centre-ville, tuant deux pompiers

THEUX Le 4 janvier 1997 restera, à jamais, gravé dans l'esprit de tous les Theutois. Vers 12h30, les pompiers locaux étaient avertis qu'une forte odeur de gaz était présente à proximité du bâtiment de la BBL, située sur la Place du Perron.

Quelques instants après l'arrivée des premiers pompiers, une forte déflagration ravageait le centre-ville de Theux. Peu de temps avant l'explosion, les pompiers volontaires Paul Lemaire et Roland Bastin, conscients du danger, avaient fait évacuer le plus grand nombre de personnes possible afin d'établir un périmètre de sécurité. Leur conscience professionnelle fut salutaire car elle a permis de sauver la vie de nombreux Theutois.

Malheureusement, les deux héros n'eurent pas cette chance car ils furent tués par des gravats propulsés sur eux par le souffle de l'explosion. Une dizaine d'autres personnes, dont quatre pompiers, furent grièvement blessées.

Place rénovée

Aujourd'hui, si la Place du Perron a été totalement refaite, à l'exception d'une maison qui porte encore les stigmates de ce souffle surpuissant. Malgré la restauration, les Theutois ne pourront jamais oublier ce 4 janvier 1997. D'ailleurs, une plaque commémorative est présente juste en face du lieu de l'explosion et sur laquelle on peut y lire : Paul Lemaire et Roland Bastin, sapeurs-pompiers volontaires, sont morts en service commandé en protégeant et en sauvant leurs concitoyens. Theux ne les oubliera jamais.

"Même si la reconstruction a été longue, il était important que le centre-ville retrouve son aspect d'antan, explique Lucien, 73 ans. Les autorités ont voulu qu'elle retrouve le cachet qu'elle avait avant l'explosion avec une petite touche de modernisme qui lui va bien. Même s'il a fallu du temps avant de voir le travail fini, les Theutois sont heureux que la place du Perron a retrouvé son charme. L'explosion avait défiguré le centre-ville, mais aujourd'hui, c'est du passé. Il faut aller de l'avant, même si le souffle est à jamais gravé dans nos esprits.

Seb.

Le 4 janvier 1997, une forte odeur de gaz était présente près d'une banque. Une explosion en a résulté. Elle a tué deux pompiers. (belga)