Toutes les entités de la zone boraine ont fait l'objet de contrôles

BAUDOUR On le sait : la police boraine, dotée d'un service environnement, accorde une grande importance au respect des règles en la matière.

Régulièrement, des opérations sont menées afin de traquer les pollueurs et de repérer les pollueurs. Les membres de ce service ont, ensuite, leurs petits trucs, pour tenter de remonter jusqu'aux auteurs de ces infractions. Toutefois, ces nombreux contrôles et opérations ne semblent pas faire peur à tout le monde....

Cette fois , le service environnement a mis le paquet pendant un mois. Du 19 novembre au 20 décembre dernier, les policiers ont investi le territoire de la zone en menant de façon régulière des opérations de traque des dépôts sauvages. Toutes les entités couvertes par la police ont ainsi pu faire l'objet de contrôles et ce, à raison de deux fois par semaine.

Ces opérations étaient menées conjointement par le service environnement et les commissariats de proximité. Au total, les policiers sont parvenus, au cours de ces opérations, à découvrir 148 dépôts aux quatre coins de la zone. Ces dépôts ont principalement été détectés dans les cités, en pleine campagne, aux pieds des bulles à verre, mais également au pied des grilles des parcs à conteneurs,...

En tout, les déchets en infraction représentaient 56 m3 de déchets divers à évacuer. Les policiers ont aussi fait preuve de perspicacité puisque pas moins de 66 auteurs ont été identifiés et seront poursuivis.

Différents P.-V. ont été dressés pour divers motifs dont dépôts sauvages, entrave à un sentier cadastré, modification du relief du sol, dépôts de mitrailles, dépôts de 150 pneus de camion sur terrain privé.

La zone de police boraine annonce d'ores et déjà que d'autres opérations de ce genre seront mises sur pied dans les jours à venir. Pollueurs, vous voilà prévenus.

J. T.

Le 3 décembre, la police avait mis au jour ce nouveau dépôt sauvage. Il n'était pas le seul, malheureusement.