Il s'était jeté dans le vide depuis le pont de Remouchamps

AYWAILLE Voilà qui devrait faire frissonner les amateurs de sensations fortes. Un homme de 47 ans s'est tué alors qu'il pratiquait son passe-temps favori... le base jump ! Il s'agit d'une discipline du parachutisme qui consiste à s'élancer dans le vide depuis des éléments fixes.

Le pont de Remouchamps à Aywaille, par exemple ! Ce pont, situé en région liégeoise, est tristement connu. De nombreuses personnes l'ont en effet déjà vu comme un bon moyen de mettre fin à leurs jours. Mais selon la police de la zone Secova, il est aussi connu de ceux qui aiment se procurer de grosses frayeurs.

Une pratique qui, faut-il le signaler, est évidemment interdite.

Dans le courant de la journée de lundi, Daniel Jacquemin, un Liégeois de 47 ans, s'est rendu à Remouchamps. Il a arrêté son véhicule au pied du fameux pont, s'est saisi de son équipement, a emprunté le chemin remontant vers le château et s'est dirigé vers l'endroit le plus haut. On présume ensuite qu'il s'est équipé et qu'il a sauté.

Dans sa chute , le Liégeois a bien ouvert son parachute, celui-ci ayant été retrouvé déployé. On ignore donc ce qui a bien pu se produire mais toujours est-il qu'il s'est écrasé sur le sol.

Avisé, le parquet de Liège a envoyé un médecin légiste sur place. Il a constaté que la victime présentait de multiples fractures remontant jusqu'à la cage thoracique. Elle serait donc décédée sur le coup. Selon le parquet, aucune intervention d'un tiers n'a été relevée.

Ce sont des proches qui, inquiets de ne pas avoir de ses nouvelles, ont alerté la police. Les policiers ont alors fait le rapprochement entre sa passion pour le base jump et le pont de Remouchamps.

J. Def.