L’affaire Froome a mis en lumière le manque de fiabilité du contrôle de l’utilisation de salbutamol