Ils ouvraient des crédits pour acheter des électroménagers

VISÉ Le tribunal correctionnel de Liège a examiné un vaste dossier d'escroqueries au crédit. Ainsi, près d'une centaine de faits étaient mis à charge de Pierre, 42 ans. À ses côtés, des gérants d'un magasin d'électroménagers, Frédéric (32 ans) et Sylvie (30 ans), devaient répondre d'avoir laissé commettre des escroqueries dans leur magasin.

Pierre était détenu pour avoir réalisé de fausses fiches de paie mais aussi de faux documents d'identité. Des connaissances de Pierre se rendaient dans des enseignes de vente d'électroménagers et réalisaient des ouvertures de crédit pour emporter des objets qu'elles ne comptaient évidemment pas payer.

Les inspecteurs ont découvert une imprimante servant à réaliser de faux documents mais aussi des dizaines de documents falsifiés au domicile de Pierre. Lors de la première audience, Pierre a nié toute implication. Il a prétendu que c'était son colocataire qui était le faussaire.

Les gérants de ce magasin d'électroménagers de Visé ont été soupçonnés d'avoir été peu regardants. En effet, le nombre de faits réalisés dans leur magasin était particulièrement important. Le principal prévenu était poursuivi pour une centaine de faits d'escroqueries, faux, recel, port public de faux nom. Des faits qui se sont déroulés en 2005 et 2006.

Les gérants du magasin étaient aussi poursuivis pour avoir vendu un GSM comme neuf alors qu'il avait été utilisé.

Pierre, en récidive légale, a écopé de 40 mois de prison ferme et d'une amende de 2.750 €. Sylvie a été acquittée. Le tribunal a décidé de disjoindre les faits reprochés à Frédéric. Ils seront jugés ultérieurement.

Sarah Rasujew