Hors les murs. Une petite production belge peu captivante sur l’homosexualité

DRAME HORS LES MURS RÉSUMÉ. Pas facile de choisir. Et encore moins d’assumer. De plus en plus attiré par Ilir, un Albanais roi de la débrouille, Paulo n’ose pas avouer son attirance à sa girlfriend. Qu’il plaque en douce, sans vraiment en parler, pour vivre avec l’homme de sa vie. Mais rien n’est simple. Alors que tout va bien entre eux, Ilir disparaît pendant un long moment. Emprisonné en France pour trafic de drogue. Cette fois, Paulo va devoir déterminer qui il veut vraiment devenir.

(;;;;

NOTRE AVIS. Pour son premier long métrage en tant que réalisateur, David Lambert ne choisit pas la facilité. L’histoire d’amour décrite est à la fois un peu misérabiliste (à cause des décors, du manque de moyens des protagonistes) et extrêmement banale. Paulo et Ilir s’aiment comme n’importe qui, avec de jolis moments de folie et de passion partagée. Un bon point de départ qui, hélas, ne débouche pas sur grand-chose.

À aucun moment la tranche de vie ne devient envoûtante, fascinante, intrigante. Et les personnages ne gagnent pas en épaisseur psychologique lorsque intervient le rebondissement très cliché de la prison. Pis, à ce moment-là, l’intrigue se focalise sur Paulo, ses doutes, son besoin d’être rassuré dans d’autres bras, au détriment du couple. Le traitement, trop froid, trop social, trop lent, trop monocorde, n’amène jamais à se prendre d’empathie pour ce personnage à la trajectoire peu intéressante. Dommage.

P. L.

Hors les murs

Drame

Réalisé par David Lambert

Avec Matila Malliarakis, Guillaume Gouix

Durée 1h35