Henri Ruelle et Coralie Colmant ont fêté leur 75e anniversaire de mariage, samedi, à Thulin

THULIN En dépit du vieillissement de la population qui laisserait penser le contraire, plus on avance dans le temps, moins les anniversaires de mariage comptent un nombre d'années assez avancé. Néanmoins, il existe encore, heureusement, des personnes dont l'engagement pour la vie a été judicieusement respecté.

Ainsi, les époux Ruelle ont dignement fêté, non sans une pointe d'émotion non contenue, notamment chez Henri, leurs noces d'albâtre, à savoir 75 ans de mariage.

"Ils sont amoureux comme au premier jour", affirme Isabelle Mahieu, infirmière responsable de la résidence Les 3 sources, où vit actuellement Henry.

"Il est venu ici suite à une chute; elle vient le voir tous les jours et espère du fond du coeur le voir rentrer chez eux", Coralie habitant toujours à Dour.

Les deux tourtereaux se sont rencontrés dans le café du père de Coralie, le café des Combattants, sur la place Verte de Dour.

"Nous aimions boire un verre ensemble, mais attention; pas pour se soûler !", souligne Coralie avec humour.

Ils se sont dit oui le 9 mai 1933 à l'âge de 28 (pour Henri) et 23 ans.

"Si c'était à refaire, ce serait lui, toujours lui !", dit-elle encore de lui aujourd'hui, avec pour preuve cette phrase lancée à son cher et tendre : "On se marie encore une fois ?".

" Je sais qu'Henri aime sa Duvel et Coralie son Orval tous les jours; personnellement, je bois quelques Duvel par jour, puis-je moi aussi espérer fêter un jour mes 75 ans de mariage ?", s'exclame Yvon Brogniez, échevin dourois des Noces d'Or. "En tout cas, je leur fixe d'ores et déjà rendez-vous dans cinq ans pour leurs noces de chêne".

Celui-ci leur a par ailleurs remis un agrandissement de leur photo de mariage; une attention qui les a fortement émus. Les jubilaires n'ont par ailleurs jamais eu d'enfants, uniquement des nièces, et déclarent ne s'être jamais disputés.

"C'était plus des discussions que de réelles disputes", tient à préciser Coralie. Peut-être est-ce là le secret de leur longévité...

Hélène Brohez

Les jubilaires apprécient encore prendre une bière de temps en temps mais samedi, c'est le champagne qu'on a sorti. C'est que, fêter ses 75 ans de vie commune, ça n'arrive pas tous les jours... (AVPRESS)