La candidature de Namur, unique ou jumelée à Dinant et à Huy, reportée à la prochaine législature

NAMUR Le ministre wallon du Patrimoine, Jean-Claude Marcourt, a décidé de proposer, pour inscription sur la liste définitive du patrimoine mondial de l'Unesco, les quatre sites miniers majeurs de Wallonie : Bois-du-Luc, Grand Hornu, Bois du Cazier et Blegny-Mine. Le choix de l'Unesco sera connu en juillet ou août 2010.

Parmi les autres sites présélectionnés par la Région figuraient les citadelles mosanes (Dinant, Namur, Huy) aux côtés du Plateau des Hautes-Fagnes, du tronçon Bavay-Tongres, de la chaussée romaine Boulogne-Cologne, de l'ensemble thermal de Spa, du Palais des Princes-Evêques de Liège, du champ de Bataille de Waterloo, les Lieux de Mémoire de la Première Guerre mondiale.

La procédure est la suivante. Chaque pays peut présenter, chaque année, un monument ou un site. En Belgique, la matière étant régionalisée, Flandre, Wallonie et Bruxelles organisent une tournante : chacun a droit à une candidature tous les trois ans. Le prochain tour est donc fixé en 2012 pour la région wallonne. L'échevin du Patrimoine Arnaud Gavroy ne s'étonne pas de la décision ministérielle : "C'est la responsabilité du ministre de choisir le dossier le plus abouti. Namur n'est pas prête."

En revanche, l'échevin namurois attend, dans les prochains mois, de la part du ministre, les moyens d'engager une personne compétente (un historien, un archéologue...) pour monter un plan de gestion patrimonial indispensable pour introduire une candidature crédible.

Cela dit, Arnaud Gavroy déplore que Namur soit jumelée à Dinant et Huy : "Je suis assis entre deux chaises. Je veux bien jouer le jeu de la candidature à trois. Mais je vérifie en ce moment auprès de spécialistes si dans cette configuration, Namur a des chances de réussir. Je n'engagerai pas la Ville dans des dépenses inutiles. Je pense que Namur, dominant une ville de patrimoine toujours en évolution, peut prétendre avoir une valeur exceptionnelle et universelle (la Citadelle concentrant 2.000 ans d'histoire). Ce qui n'est pas le cas de Dinant et de Huy."

L'échevin précise encore que la constitution du dossier namurois prendra plusieurs années (cela pourrait bien s'étaler sur dix ans !). Une certitude à ce stade : La présentation de Namur à l'Unesco n'est pas envisageable avant la prochaine législature...

Anne-France Somers

La Citadelle de Namur ne sera pas soutenue par le ministre wallon Jean-Claude Marcourt pour un éventuel classement au patrimoine de l'Unesco. Peut-être en 2012. (FAHY)