Vainqueur en 2011, Johan ne veut pass’enfermer dans des tactiques préétablies

La question hante assurément l’esprit de tous les adversaires de Fabian Cancellara : comment battre le Suisse, dimanche, sur un terrain qui semble dessiné pour ses qualités de rouleur ?

“Je ne suis pas très friand des grandes théories d’avant-course, sourit Johan Vansummeren, le vainqueur de l’édition 2011 qui bénéficiera du statut de leader unique au sein de l’équipe Garmin-Sharp. Il ne sert pas à grand-chose de se lancer dans de grandes théories qui peuvent s’écrouler après quelques kilomètres à peine. Ce sont les circonstances de course qui décident toujours du déroulement de celle-ci. Il faut, alors, savoir se montrer intelligent et prendre les bonnes décisions en quelques secondes.”

Un constat semble toutefois partagé par nombre d’outsiders. “Il faudra tenter d’ouvrir la course suffisamment tôt, poursuit le Limbourgeois. Pour cela, nous devrons tenter de placer des hommes dans les échappées matinales et obliger les RadioShack à assumer leur rôle de grandissime favori et ainsi travailler dès les premiers secteurs clés. Lors de ma victoire en 2011, nous avions parfaitement joué le coup tactiquement en piégeant, avec mon équipier Hushovd, un Cancellara que l’on disait aussi imbattable…”

Q. F.