Une nouvelle étape sera bientôt franchie

ENVIRONNEMENT HONNELLES Il y a du nouveau concernant le projet de parcs à éoliennes dans les Honnelles. Pour rappel, deux parcs de six éoliennes seraient installés dans les Hauts-Pays. Le premier concerne la zone Marchipont. Le deuxième, c’est la zone Montignies-sur-Roc qui est visée. Les démarches en vue d’obtenir le fameux permis qui autorise de construire et d’exploiter des parcs éoliens en Wallonie résultent d’une vaste procédure administrative. La première démarche est quant à elle terminée!

La première phase d’un long processus est donc désormais finie. “Au départ, six firmes avaient marqués de l’intérêt pour le vent honnellois, mais il n’y a en que deux qui se sont investies et qui ont entamé les démarches.” Cette phase consistait en une enquête publique d’information.

Une réunion citoyenne a donc été réalisée par les sociétés intéressées, Aspiravi et Air Energy. “L’administration communale a l’obligation de présider ces réunions, d’en assurer le secrétariat et d’en dresser le procès-verbal. Mais, ce n’est pas l’administration communale ni le bourgmestre qui organise la réunion, placarde des affiches et avis, décide de la date, de l’heure et du lieu de la réunion”, précise le mayeur, Bernard Paget.

Chaque citoyen honnellois a donc eu la possibilité d’exprimer son avis mais surtout ses griefs par rapport à ce projet. “À Marchipont, une centaine de personnes ont invoqué une réclamation en déclarant clairement leur hostilité par rapport à ce projet. Quant à la zone Montignies-sur-Roc, 120 à 130 personnes ont aussi répondu un non mais veulent connaître les résultats de l’étude d’incidences.”

C’est donc maintenant au tour de l’étude d’incidences d’être activée. Celle-ci portera essentiellement sur les volets environnementaux. Une année, c’est le temps que prendra cette étude globale réalisée par un bureau indépendant agréé par la Région wallonne. Les éoliennes ne sont donc pas prêtes d’être érigées...

Caroline Tichon

Ça souffle dans les Hauts-Pays, en route pour la deuxième phase : l’étude d’incidences sur l’environnement.AVPRESS