VERVIERS

Du 12 au 20 mars, ce sera la fête de la langue française

CAPITALE Depuis 1995, la Communauté française met en place au printemps une Fête de la langue française qui précède la Journée internationale de la langue française célébrée le 20 mars dans une cinquantaine de pays de la Francophonie.

C’est une campagne grand public qui use de moyens ludiques invitant le public à jouer avec les mots. Elle se déroule dans plusieurs villes mais, chaque année, une ville devient le centre névralgique de la fête, dont elle accueille et organise les différentes animations.

Et pour 2011, c’est Verviers qui a été désignée Ville des mots. À ce titre, elle est invitée à déployer les mots dont elle joue, à les afficher, les exposer, les suspendre, en calicots, en banderoles, en phylactères. Et à animer ses rues, ses places, ses parcs et autres lieux publics par des jeux, des concerts, des concours, des débats, des joutes oratoires, des expositions, du théâtre de rues…

Lancée par la ministre de la Culture, Fadila Laanan, et parrainée par le linguiste réputé Jean- Marie Klinkenberg, par ailleurs originaire de Verviers, l’opération se déroulera du 12 au 20 mars. Sur le thème de la solidarité, choisi par les pays de la Francophonie, l’imaginaire pourra se déployer autour de 10 mots : accueillant, agapes, avec, chœur, complice, cordée, fil, harmonieusement, main, et l’inattendu réseauter !

Des mots dont l’idée principale est qu’ils nous relient. Cette grande fête populaire autour de la langue française a déjà rassemblé plus de 80 associations verviétoises et établissements scolaires de tous les réseaux qui ont mis sur pied une bonne soixantaine de manifestations et projets divers.

À Verviers, le programme prévoit des animations, des fresques, des créations de décors urbains, des expos, des créations télévisuelles, des jeux d’écriture, des parcours poétiques, etc. Le programme complet peut être consulté sur le site verviersvilledesmots.blogspot.com.

A.V.P.

Lors de la Fête des mots, la gare de Verviers central va s’animer avec le train des friands disent.