Animaux

L'ours Nyan Htoo a été recueilli lorsqu'il était bébé par des moines birmans après avoir été séparé de sa mère à cause de trafiquants. Très vite, ces derniers ont remarqué qu'il avait quelque chose d'anormal à la langue. 

Voyant que le problème ne faisait que s'accentuer, ils ont décidé d'appeler un vétérinaire local qui a lui-même fait appel à une vétérinaire de l'Université d'Edimbourg. Avec une équipe de spécialistes, Heather Bacon a donc fait le voyage jusqu'en Birmanie pour voir cet animal par elle-même. "Je n'avais jamais rien vu de tel", a-t-elle confié au Guardian. Selon les experts, l'ours souffrirait d'une forme d'elephantiasis déjà observé chez les humains mais jamais encore sur un ursidé.

Après avoir visité plusieurs fois l'ours et avoir tenté d'enlever l'excédent de chair, l'équipe a finalement pris la décision de lui enlever la langue. "Nous avons eu beaucoup de discussions étant donné que c'était une opération irréversible mais nous avons fait ce qu'il fallait pour lui rendre la vie plus facile", explique le médecin.

L'équipe a donc ôté près de 3 kilos de tissus.

L'ours qui ne pouvait plus fermer la gueule et qui était obligé d'appuyer sa langue sur les barreaux de sa cage pour ne pas souffrir peut maintenant fermer la bouche et jouer avec des aliments. Il lui faudra certes un temps d'adaptation mais il semble en tout cas beaucoup plus heureux qu'avant.