Animaux Les images font peine à voir. D'après la nouvelle enquête du groupe finlandais Oikeutta eläimille, actif dans la défense pour les droits des animaux, cinq fermes finlandaises useraient de méthodes illégales pour produire une grande quantité de fourrure.

 

Le plus triste dans cette découverte c'est que cet acte impitoyable concerne des renards bleus, une espèce présente en Finlande, surtout répandue dans les élevages pour la beauté et la douceur de leur peau. Lorsque l'on regarde ces images, difficile de croire que ce sont des renards dans ces cages étroites tellement ces animaux sont gros et leur peau détendue.

Comme l'explique le groupe activiste, un renard ne pèse en moyenne que 3,5 kilogrammes. Or, ceux de ces fermes pèseraient plus de 19 kilogrammes, soit plus de cinq fois leur poids normal!

En Finlande, la loi sur le bien-être animal précise que l'élevage qui implique de la souffrance sur les animaux est interdit.

© oikeuttaelaimille

Dans ces cinq fermes, les renards bleus, dont la fourrure grise est très prisée, sont gavés à l'extrême pendant une courte durée. Résultat? L'animal "gonfle" et sa peau s'étire et s'agrandit, ce qui implique que la quantité de fourrure augmente. Autre conséquence, le renard ne sait plus se déplacer, ses yeux sont gorgés de sang et il finit souvent par mourir de ce gavage.

Ensuite, les éleveurs leur imposent un régime sec, les renards perdent alors beaucoup de poids et, comme le montrent les images, la peau se détend. Cela facilite la tâche aux éleveurs qui récupèrent ainsi un maximum de fourrure sur le corps des animaux.

Le groupe Oikeutta eläimille explique aussi que pour récupérer la peau des renards sans l'abîmer, les éleveurs attendent qu'ils meurent du gavage, sinon ils leur brisent le cou ou les placent dans des chambres à gaz.

© oikeuttaelaimille

Selon les détails de l'enquête du groupe finlandais, la peau des renards bleus est vendue sous la marque "Saga Furs". Parmi ses clients, presque 90% sont des marques de luxe, comme Louis Vuitton, Michael Kors ou encore Gucci.

Depuis la publication de ces images, l’association finlandaise des éleveurs de fourrures se serait renseignée sur l'adresse de ces cinq fermes aux méthodes peu conformes afin d'y envoyer des vétérinaires pour constater la situation et venir en aide aux renards.

Sur le site du groupe finlandais pour la défense des droits des animaux, une pétition a été ouverte pour stopper l'activité des ces fermes.