Animaux

Marcher sur des centaines de milliers de crânes minuscules disposés sur le sol d’un temple bouddhiste de Bangkok : c’est le défi lancé par une artiste thaïlandaise, dans le cadre de la première Biennale d’art de cette mégalopole d’Asie du Sud-Est. 

"Dans le bouddhisme, nous croyons que la mort est autour de vous. Chaque pas peut être le dernier", explique la plasticienne Nino Sarabutra, revêtue elle-même d’un T-shirt marqué d’un crâne en son milieu. Avec cette installation, l’artiste envoie son message au public par leurs plantes de pied : "Chaque pas peut être le dernier. Si vous voulez laisser quelque chose derrière vous, vous devez le faire aujourd’hui."

Son œuvre What will you leave behind ("que laisseras-tu derrière toi") fait partie des dizaines d’œuvres installées à travers la mégalopole de plus de dix millions d’habitants, dans le cadre de la Biennale d’art qui a débuté vendredi.