Buzz

Photographes et cameramen ont commencé à prendre position lundi à Londres devant l'hôpital St Mary où doit prochainement accoucher Kate, l'épouse du prince William, pour être sûrs de ne pas rater l’événement "people" de l'année.

Aux dires de Buckingham, le "bébé royal" est attendu à la mi-juillet, mais des rumeurs selon lesquelles il pourrait naître plus tôt ont commencé à circuler ces derniers jours dans la presse et sur les réseaux sociaux.

Les bookmakers prennent les paris, se souvenant qu'en 1982, William était né dix jours avant le 1er juillet, date annoncée par Diana pour donner le change.

L'arrivée d'une première équipe de télévision lundi matin devant la maternité a donné le coup d'envoi de la mobilisation : plusieurs dizaines de photographes et de cameramen l'ont rejointe dans la journée, avec trépieds et escabeaux, pour sécuriser leurs emplacements.

Prévoyant une grande effervescence médiatique, le palais a appelé dernièrement les journalistes à la retenue, pour que "l'activité normale de l'hôpital ne soit pas entravée par la présence des médias".

Kate a fait sa dernière apparition publique mi-juin lors de l'anniversaire officiel de la reine à Londres, souriante et visiblement détendue, arborant fièrement son ventre arrondi dans une tenue pêche. Elle se repose désormais loin des regards.

La jeune femme, qui est âgée de 31 ans, doit accoucher dans la suite exclusive Lindo de l'hôpital St Mary, là même où Diana avait donné naissance aux princes William et Harry.

Fille ou garçon, le mystère reste entier, les futurs parents ayant décidé de ne pas connaître le sexe de l'enfant avant la naissance. Mais, dans tous les cas, celui-ci accèdera au trône et régnera un jour sur le Royaume-Uni et quinze autres Etats du Commonwealth.

Il sera troisième dans l'ordre de succession, derrière son grand-père, le prince Charles, et son père, le prince William.