Buzz

Il est de tradition qu’un nouveau souverain se déplace à l’étranger au début de son règne. La première visite d’Albert et Paola avait eu pour destination le grand-duché de Luxembourg.

Contrairement aux règnes des rois Baudouin et Albert, cette première visite ne durera pas plusieurs journées mais se fera en un seul jour. La Cour de Belgique semble se calquer sur les voisins hollandais au niveau de ce timing.

Depuis son intronisation, le roi Willem-Alexander a effectué plusieurs visites à l’étranger qui n’ont duré qu’une journée, s’agissant non pas d’une visite officielle ou visite d’État, mais d’une prise de contact.

On imagine que la volonté du roi Philippe est aussi de pouvoir rencontrer les chefs d’État européens et en particulier des pays limitrophes assez rapidement après sa montée sur le trône et que des visites au programme plus fourni seront planifiées ultérieurement.

Il faut dire que l’agenda royal étant particulièrement dense entre Joyeuses Entrées, audiences et autres activités officielles, on voit mal comment des visites de plusieurs jours auraient pu être casées dans ce planning.

Le 30 avril dernier , en assistant à l’intronisation du roi des Pays-Bas, Philippe de Belgique avait été conquis par l’enthousiasme populaire et l’organisation des célébrations. La presse néerlandophone très admirative du couple Willem Alexander-Maxima les montrait alors en exemple face à un tandem Philippe-Mathilde moins assuré.

Depuis, le Roi a trouvé ses marques et pris de l’assurance. Cette rencontre sera donc un bon test de ce nouveau style.

La visite menée au pas de charge prévoit une audience au palais Noordeinde à La Haye puis un déjeuner auquel se joindra la princesse Béatrix. Philippe et Mathilde, accompagnés du Premier ministre Elio Di Rupo et du ministre des Affaires étrangères, se rendront ensuite aux états généraux et seront reçus par le Premier ministre Jan Rutte. C’est ainsi que s’achèvera cette visite.