Divers Avec autant de candidats nouveaux en politique, il fallait bien que cela arrive. 

Depuis quelques jours, deux candidates aux élections législatives en France du parti la République en Marche sont la risée des réseaux sociaux. En ligne de mire, leur prétendue incompétence en interview.

La première s'appelle Fabienne Colboc, candidate dans la 4e circonscription d'Indre-et-Loire. Invitée sur le plateau de l'antenne régionale de France 3, elle s'est retrouvée bien incapable de rendre intelligible son propos. Semblant chercher ses mots, tenant des phrases interminables et pas toujours justes grammaticalement, elle a littéralement perdu son auditoire.

Un montage de sa prestation circule sur les réseaux sociaux. Baptisé "Au pays de Colboc", il est devenu le symbole du procès en incompétence des candidats du parti d'Emmanuel Macron. Contactée par Le Parisien, elle admis avoir raté le débat tout en mettant en avant sa capacité à rebondir face aux attaques. Toujours est-il qu'elle est arrivée en tête du premier tour dans sa circonscription avec 34,39% des voix face au candidat LR/UDI Hervé Novelli, 17,84%.

"En Marche vers l'incompétence"

Malheureusement pour la République en Marche, ce cas n'est pas isolé. Dans le Rhône cette fois, une autre candidate s'est retrouvée dans la position inconfortable de l'invitée qui pédale dans la semoule pour expliquer ses propos. La prestation d'Anissa Kheder, candidate dans la septième circonscription du Rhône, dans un débat télévisé a aussi fait l'objet d'un montage peu glorieux. On la voit lire difficilement ses notes après une question pourtant simple du journaliste : "remporter les législatives, cela passe par remporter l'élection dans cette circonscription de gauche ?"

Cette fois encore, cela n'a pas empêché la candidate d'arriver en tête du premier tour avec 32,08% des voix.