Divers

A Chicago, un artiste contemporain a installé une borne à fusils pour dénoncer le port d'armes.

L'installation fait penser aux bornes de vélos en libre-service, aujourd'hui disponibles dans la majeure partie des grandes villes du monde. Sauf qu'en lieu et place des deux-roues, on y trouve des mitraillettes. Pas de quoi s'affoler pour autant : celles-ci sont entièrement factices et ne peuvent d'ailleurs même pas être décrochées de leur socle.

Derrière cette présence qui n'a pas manqué de piquer la curiosité des passants, se cache un message transmis par l'artiste contemporain Vinny Warren : dénoncer l'accessibilité des armes à feu aux Etats-Unis. A l'origine de ce projet, le Brady Center, une association qui lutte contre la violence armée. "Notre objectif est d’entamer une conversation sur l’une des questions les plus brûlantes de notre époque, tout en récoltant des fonds pour le Brady Center, qui en a grandement besoin", explique Vinny Warren à la chaîne CNN.

Au lieu d'emporter une arme, les curieux peuvent donc se renseigner sur leur place dans la société et une législation qui permet de s'en procurer avec une facilité déconcertante. Le choix de Chicago n'est d'ailleurs pas anondin, puisque la ville porte encore aujourd'hui l'image d'une ville ravagée par la criminalité. 

Aux Etats-Unis, un tiers de la population est armée et 13 000 homicides par arme à feu sont commis chaque année.