Divers

Cette histoire s'est passée il y a quelques jours en France, plus particulièrement près de Pont-Audemer, dans l'Eure.

Un jeune homme qui se rendait à l'auto-école en voiture pour récupérer son certificat de réussite à l'examen pratique a été arrêté par les gendarmes. Les professionnels ont en effet repéré que le conducteur n'était "pas dans son état normal". Sans perdre de temps, ils lui font passer un test d'alcoolémie et un test de dépistage de stupéfiants. En attendant les résultats, les gendarmes autorisent l'automobiliste à se rendre à pied au centre d'auto-école afin de récupérer son précieux sésame.

Lorsque le jeune revient près de sa voiture, les policiers lui annoncent qu'il est positif pour usage de stupéfiants. Ni une ni deux, ils lui retirent le permis qu'il venait tout juste de récupérer, explique BFM.

Prendre le volant après avoir consommé des stupéfiants est un délit passible de deux ans de prison, d'une amende de 4500 euros et d'un retrait de 6 points sur le permis.

"Des heures de conduite, une certaine somme d'argent dépensée, un examen stressant réussi... Tout ça, pour tout gâcher en... une trainée de poudre ! C'est ballot, non?!", a conclu la gendarmerie nationale sur sa page facebook.