Divers Ce samedi 30 septembre, Sandrine Rousseau, ancienne élue écologiste agressée sexuellement pas un collègue des Verts, Denis Baupain, était invitée sur le plateau d' "On n'est pas couché". Le but de son livre "Parler" est de "lever le tabou sur les violences sexuelles et les violences faites aux femmes".

Interrogée par Laurent Ruquier sur le fait que l'agression se soit passée au sein du parti Europe-Ecologie-Les-Verts, plutôt classé comme féministe, l'invitée explique que des mesures ont été prises au sein du parti. Ainsi, des gens ont été formés "pour accueillir la parole". Cette expression a fait bondir Christine Angot. "Formées pour accueillir la parole, mais qu'est-ce que j'entends? Arrêtez de dire des choses comme ça! (...) Non mais moi attendez, je retourne dans ma loge. Là c'est pas possible. Moi je ne peux pas entendre des trucs pareils." "Mais comment fait-on dans un parti politique alors ?", lui demande Sandrine Rousseau. Christine Angot lève alors la voix. "On ne fait pas dans un parti politique la question des agressions sexuelles, enfin ! On le fait avec l'humain, avec des oreilles, avec les yeux, parce qu'on écoute !" Les larmes aux yeux, Sandrine Rousseau lui demande alors sa solution. Angot répond : "il n'y a personne pour nous écouter, on se débrouille !".

Quelques minutes plus tard, Yann Moix donne son opinion. Pour lui, Sandrine Rousseau n'a pas donné son récit mais plutôt un discours sur le sujet. "Doit-on tenir sur ce genre de propos (une agression sexuelle), plutôt des discours ou plutôt livrer une parole? (...) Les hommes politiques sont dans un autre univers, dans un autre cosmos qui est celui du discours." Devant de tels propos, Sandrine Rousseau craque : "Je ne peux pas entendre que j'ai un discours là-dessus, je ne peux pas l'entendre, je suis désolé. Vous n'imaginez pas la violence de ce que vous dites là."

Comme annoncé vendredi dans différents médias, un échange entre les chroniqueurs et l'invité a été enlevé au montage. Dans celui-ci, Christine Angot quittait le plateau en furie, en balançant ses fiches qui se trouvaient devant elle sur le plateau. Après 20 minutes, Laurent Ruquier était parvenu à faire revenir Christine Angot en plateau.

Au cours de l'émission, de nombreux téléspectateurs se sont indignés des propos de Yann Moix, mais surtout de Christine Angot face à une victime d'agression sexuelle. Parmi les réactions, celle d'Alexis Corbière, député de La France Insoumise ou celle de l'humoriste, Rémi Gaillard, qui reproche à l'émission de ne pas avoir coupé le passage où Sandrine Rousseau est en pleurs face aux attaques.