Divers

Cible de manifestations antigouvernementales, le parti social-démocrate roumain (PSD) n'a pas apprécié la critique déguisée d'un expatrié.

Razvan Stefanescu, c'est son nom, réside en effet en Suède, où il a fait établir des plaques d'immatriculation personnalisées pour son véhicule. On peut y lire : MUIEPSD, ce qui signifie "nique le PSD" en bon français.

La provocation n'a pas été du goût des autorités. Après avoir été interpellé quatre fois, l'homme s'est vu saisir ses plaques et retirer son permis.

"Vendredi, ils m'ont dit que les plaques d'immatriculation sont valides, maintenant qu'elles ne le sont pas. J'ai même appelé l'ambassade de Suède et ils m'ont dit que je pouvais conduire n'importe où en Europe. Je pense que c'est un abus. Je pense que j'étais constamment sous surveillance. La nuit dernière, il y avait une moto de police qui circulait autour de mon immeuble", a déclaré M. Stefanescu aux médias roumains.

Les autorités se sont quant à elles défendues en rappelant que, selon la loi en vigueur en Roumanie, "les immatriculations doivent être composées de chiffres ou bien de chiffres et de lettres".