Divers C'est ce qu'on appelle "les aléas" du direct. Alors, parfois, cela dure quelques secondes, juste une image qui apparait et qu'on n'aurait pas dû voir... et parfois cela dure quatre minutes. Quatre longues minutes durant lesquelles le présenteur se sent bien seul et la régie en panique.

C'est exactement ce qui s'est produit, mardi dernier, avant l'émission "News at Ten" sur la BBC. Entre des jingles qui partent... mais n'arrivent jamais, le son du présentateur sur antenne alors qu'il ne devrait pas y être et des plans de reportages qui apparaissent sans raison, la soirée a été compliqué pour l'équipe technique de l'émission. 

Pourtant, au moment où les problèmes semblaient réglés, le présentateur Huw Edwards a commencé son journal comme si de rien n'était, sans la moindre once d'agacement. On appelle cela le professionalisme.