Divers

Letitia Chai, jeune étudiante américaine à l'Université Cornell, à New York, a voulu réagir à la remarque d'un professeur.

Lors de la présentation factice de sa thèse, Letitia Chai s'est déshabillée et s'est retrouvé en petite tenue. Raison de ce strip-tease? Une réaction à la remarque de l'un de ses professeurs, qui jugeait son short "trop court".

Letitia, qui portait une chemise à longues manches, rentrée dans un short en jean, a reçu une réprimande de Rebekah Maggor, l'un des professeurs présents pour la présentation. Celle-ci aurait demandé à son élève si c'était "vraiment ce qu'elle voulait porter"?

© Facebook
Suite à cette remarque, la jeune étudiante de 18 ans a voulu marquer le coup en retirant ses vêtements. "Elle a dit, devant toute la classe, que j'invitais le regard masculin sur mon corps et non sur ma présentation", a déclaré la principale intéressée au Cornell Sun. "Elle a aussi dit que la manière de s'habiller reflétait la personne que l'on est."

"Je suis plus qu'Asiatique, je suis plus qu'une femme, je suis plus que Letitia Chai, je suis un être humain, et je vous demande de faire ce pas, de passer à l'étape suivante - ou plutôt au prochain strip-tease - dans notre mouvement et de vous joindre à moi en vous révélant les uns aux autres et en nous voyant pour ce que nous sommes vraiment: des membres de la race humaine", a déclaré Letitia tout en se déshabillant.

Certains étudiants présents dans la salle ont noté l'inexactitude des propos de Letitia et ont publié une déclaration conjointe dans laquelle ils déclarent que le commentaire du professeur Maggor était "une erreur de formulation", mais que l'essentiel de son propos était de noter "l'importance du professionnalisme dans certaines situations".

© Cornell University
Dans un courriel adressé au Cornell Sun, le professeur Maggor a déclaré: "Je ne dis pas à mes élèves quoi porter et je ne définis pas pour eux ce qui constitue une tenue appropriée. Je leur demande de réfléchir par eux-mêmes et de prendre leurs propres décisions."

Le journal étudiant de l'université, The Cornell Daily Sun, a rapporté que 28 personnes sur 44 présentes dans la salle ont également enlevé leurs vêtements en signe de soutien.