Divers
Dans une tribune libre écrite sur le site américain Huffington Post, Louise Byerley a expliqué un récit de sa vie personnelle assez poignant. Cette Américaine raconte comment elle a été victime d'un Sugar Daddy pendant 20 années de mariage. 

Elle y explique avoir été la plus heureuse des femmes pendant de nombreuses années: " Je pensais que j'avais tout ce qu'il me fallait: trois beaux enfants, un mari de PDG qui s'est occupé de ces beaux enfants quand je suis allée en Afrique de l'Est pour diriger une ASBL, nous avions une grande maison dans une banlieue aisée de la Silicon Valley et une maison de vacances au bord d'un lac. Mais peu de choses me permettaient de savoir ce qui se passait dans mon dos ou à quel point ma vie changerait radicalement quand je découvrirais le secret de mon mari."

Elle raconte ensuite que sa relation avec son mari s'est détériorée. La séparation fut inévitable. Et elle a permis à Louise de prendre connaissance de l'état des comptes bancaires du couple, qui étaient exclusivement gérés par son mari jusque là. "J'ai réalisé que je devais m'asseoir et créer un budget pour moi-même. J'étais prête à partir de zéro mais je ne savais même pas dire combien notre famille dépensait en factures mensuelles. Étonnamment (compte tenu de ce que j'étais sur le point de découvrir) mon mari m'a fourni les codes de nos comptes bancaires et de nos cartes de crédit communes.Après m'être connectée et avoir commencé à faire défiler les différentes factures, j'en ai remarqué une qui était très récurrente mais que je ne reconnaissais pas."

"
J'ai tapé l'adresse dans mon navigateur et ce qui s'est affiché sur mon écran a stoppé directement mes recherches. Seekarrangement.com est, selon sa page "A propos de nous", "le premier site de rencontre de Sugar Daddy où plus de 10 millions de membres entretiennent des relations mutuellement bénéfiques à leurs conditions" En d'autres termes, il relie des hommes , ou "suggar dadies", qui acceptent de donner de l'argent ou des cadeaux en échange d'une compagnie ou du sexe avec une femme ou une "sugar babies" comme c'est mentionné sur le site."

Et Louise de reprendre: "Je pensais à nous, que nous avions une fille à l'université et que nous payons beaucoup d'argent pour ses études universitaires privées. Mon mari payait-il aussi les frais de scolarité d'une étrangère, ou même de plusieurs étrangères? Mon mari donnait-il de l'argent, enfin notre argent, à ces femmes en échange de relations sexuelles? Rien qu'à l'idée de penser à cette probabilité me retournait l'estomac. J'ai fermé mon ordinateur portable. Une fois chez moi, j'ai commencé à scanner nos relevés bancaires à la recherche de charges suspectes contre mon mari. Je ne me suis pas déconnectée de mon ordinateur durant les 12 prochaines heures. Comme j'ai trouvé de plus en plus de frais pour les chambres d'hôtel et les restaurants coûteux, j'ai commencé à avoir l'impression d'avoir vécu la vie d'une autre personne."

Louise a décidé de mettre les choses au clair avec son ex-mari. "Je l'ai appelé et je lui ai dit ce que j'avais trouvé. "Comment as-tu pu faire ça?" Lui demandais-je. "Comment as-tu pu emmener une autre femme dans cet hôtel où nous avions séjourné ensemble? Pourquoi as-tu fait ça?" Il n'a pas répondu à mes questions. Il me disait que ça faisait du bien d'être apprécié par ces femmes et a affirmé que j'étais responsable de tout cela. Puis il a craché sur mon visage toute sa cruauté en ajoutant: "Et je l'ai emmenée là-bas parce que c'est un super hôtel."

Tout est bien qui finit bien, pour Louise, qui explique ensuite comment elle a surmonté cette épreuve malgré la colère qui reste ancrée au fond d'elle.