Gaffes

L'animateur de Vivacité avait stigmatisé les Gitans sur les ondes de Vivacité Charleroi.

Nouvel épisode dans l'affaire Alain Simons et sa phobie des Gitans. Unia, l'ex-centre interfédéral pour l'Egalité des Chances a ouvert, ce mercredi matin, un signalement en auto-saisine, a-t-on appris à bonne source.

Unia va également prendre contact avec la personne de référence Diversité à Vivacité afin de suivre de près les suites que donnera la direction de la radio ertébéenne à la sortie de l'animateur radio.

Pour mémoire, Alain Simons avait complètement dérapé hier mardi sur les ondes de Vivacité Charleroi. “Attention, avait-il lancé à 6 h 37 du matin. “Je vous signale quand-même la présence de Gitans dans la région de Loverval, Gerpinnes, Somzée et les environs. Ils se déplacent dans une camionnette grise et aussi une Mercedes bleu foncé avec des plaques françaises. Voilà faites attention, on ne sait jamais, fermez bien les portes. Si vous avez des trucs volables chez vous, faites attention.”

Un dérapage qu’il a répété quelques minutes plus tard à l’antenne. Cette situation a provoqué de nombreuses réactions d’indignation au sein de la rédaction carolo de Vivacité. Des sanctions à l’égard de l’animateurs sont d’ailleurs envisagées. Eric Gilson, le patron de la chaîne, avait rapidement dénoncé les propos de son animateur : "Je n’assume absolument pas les propos d’Alain Simons qui sont inacceptables et déplacés et stigmatisant. Je vais prendre contact avec Alain Simons et le rappeler à l’ordre oralement et par écrit en rappelant les valeurs de la RTBF et les prescrits légaux qui nous interdisent de tenir des propos stigmatisant. Des sanctions ? Nous verrons. Je vais d’abord prendre contact avec lui".


Le CSA ouvre une instruction

Le CSA, lui, a décidé d'ouvrir une instruction pour une "possible incitation à la haine et à la discrimination d'une communauté". Elle concerne la RTBF, l'éditeur responsable. "Si, à l'issue de son analyse, le secrétariat d'instruction devait conclure qu'une infraction est constituée, il déposera un dossier d'instruction devant le Collège d'autorisation et de contrôle du CSA. Ce dernier prendra alors une décision finale, après avoir entendu les arguments de la RTBF", précise le communiqué du CSA.