Gaffes Les fans de Johnny Hallyday ont réussi à tuer la page Facebook très satirique de Nordpresse.

"Daesh n’avait pas réussi à faire tomber la page. Les juifs intégristes non plus. Les gens du Front National, que dalle. Les débiles de fans de Johnny ont réussi, peut-on lire sur le nouveau site Nordpresse 2.0 en riposte à cette suppression. Merci à Facebook de la censure utile, on était un vrai danger pour la démocratie… Partagez pour la repeupler."

Facebook a en effet censuré la page du site de news parodique depuis mercredi (" désolé ce contenu n’est plus disponible actuellement" constate-t-on en tentant d’y accéder). En cause ? L’article de Nordpresse qui détournait à nouveau un sujet d’actualité : la maladie de Johnny. On y voyait l’image d’un cercueil avec la légende : "Tout Johnny bientôt réuni dans un seul coffret ". Et d’ajouter qu’il allait "bientôt donner son dernier cancer de l’année".

© DR

Les fans du Taulier, 74 ans, n’ont pas apprécié et ont déclaré la guerre au site satirique. "Que ça soit clair, ont-ils commenté sous forme de parodie de une de journal, On ne touche pas au Boss ni à sa famille. Et à ses fans non plus !"

R.I.P. Charlie Hebdo ?

Résultat ? Suppression de la page par Facebook. Nordpresse 2.0 a alors riposté avec cette photo de Johnny où il tient le panneau Je suis Nordpresse, en référence aux attentats contre Charlie Hebdo. Et même provoqué avec cet article où l’ex-ministre Christine Boutin annonce la mort de Johnny ("À publier dans tous les groupes de fans de Johnny").

Mais les fans n’ont pas dit leur dernier mot et veulent désormais aussi la peau de Nordpresse 2.0. Sachant que Charlie Hebdo vient aussi de publier une une où le journal satirique caricature le chanteur - sous perfusion et branché à des monitorings - en titrant "Johnny laisse tomber le rock et se met à l’électro ", Nordpresse 2.0 met en garde le canard qui a osé affronter les fans de Johnny. Et a écrit sur sa nouvelle page : "R.I.P. Charlie Hebdo."