Gaffes L'équipe d'Endemol chargée de préparer la 11ème saison du programme de téléréalité-phare de TF1 aura mieux fait de taper "Gorafi" sur Wikipédia.

Le site satirique français de fausses informations Le Gorafi a encore frappé. En novembre 2016, plus que jamais inspirés, les journalistes de la rédaction rédigent un article sur Corentin, un jeune Niçois ayant dans l'idée de se faire cryogéniser "dans l'espoir de voir un jour un président de la République de gauche". Le titre est, lui-même, décalé et annonce la couleur de l'article. C'est dans l'ADN même de la rédaction du Gorafi : jouer la carte de l'improbable jusqu'au bout, avec une ironie délicieusement dosée.

Corentin est, bien sûr, imaginé de toutes pièces. Demandez à n'importe quel journaliste web: l'humour sous-entendu est une arme peu encline à fonctionner sur le web. Le second et le troisième degrés ne sont souvent pas perçus par les internautes. Il faut que la blague soit flagrante.

Et l'équipe en charge de préparer la 11ème saison de Secret story est tombée en plein dans le panneau... L'histoire a pris des proportions inédites.

C'est Jean-François Buissière, le "rédacteur en chef" du Gorafi (dont l'identité est aussi fictive), qui nous en fait part sur son compte Twitter. Accrochez-vous.

"On a dû faire face à des mythos"

En février, le Gorafi reçoit un mail de la part d'une journaliste d'Endemol. "Je me suis arrêtée sur l'article concernant le jeune Corentin. (...) Serait-il possible d'avoir son contact mail ?", demande-t-elle.

© DR

"D'abord circonspects, nous décidons de jouer le jeu, en se disant qu'il s'agit d'une erreur", raconte Buissière. Le Gorafi crée une nouvelle adresse mail pour ce cher Corentin "prêt à raconter son expérience".

© DR

"Et en quelques heures, 'BOOM' comme disent les jeunes", se délecte Buissière. "Puis-je vous contacter dans le cadre de mes recherches? Ce serait formidable!", répond Endemol.

© DR

La rédaction du Gorafi fait monter la sauce, attend une journée avant de réagir. "Co'", comme signé dans son mail du 18 février, répond à l'équipe de Secret story: "Depuis que cet article est paru, je suis pas mal sollicité. (...) Je suis impatient de discuter de cela avec vous."

© DR

"Mais Corentin est toujours très occupé donc ça s'impatiente à l'autre bout du fil", commente Buissière. En effet, deux jours plus tard chez Endemol, on veut rencontrer le garçon imaginaire à tout prix.

© DR

Chez le Gorafi, on n'en revient pas. On décide de passer à la vitesse supérieure. "Corentin va devoir parler et pas juste par mail. Il va falloir l'incarner", raconte Buissière. "On contacte plusieurs comédiens pour chercher notre Corentin mais sans trouver l'idéal. Finalement, un proche décide de jouer le jeu. Il va passer plusieurs minutes au téléphone avec la personne en question (nous avons l'enregistrement) [et] on l'a briefé sur la vie de Corentin. On convient d'un rendez-vous."

La rencontre a lieu dans un café. Buissière joue les espions, une table derrière. "Les responsables [du casting] expliquent qu'ils veulent des secrets crédibles car la prod' a dû faire face à des mythos parfois", se rappelle Buissière. Magique.

Une heure après, on propose au garçon de faire des essais caméras sous 15 jours. "Hélas, entre départs en vacances et restructurations de la production, le dossier semble avoir été enterré", termine Buissière.

Reste une inconnue : Endemol apprécie-t-elle d'être tombée dans cet attrape-nigaud? Ici, on espère de tout coeur qu'ils réagissent sur les réseaux sociaux. 

La saison démarre ce 1er septembre.