Buzz

285 millions d’euros. C’est ce que devrait rapporter à l’économie britannique le bébé de Kate Middleton et du prince William, dont la naissance, guettée par la terre entière, est prévue pour mi-juillet.

D’où sort ce chiffre ? Pas du chapeau d’un magicien, mais du très sérieux Centre de recherche britannique sur la vente au détail (CRR), qui a anticipé les dépenses des sujets de Sa Gracieuse Majesté, entre le 1er juillet et le 31 août.

Et d’après leurs savants calculs, les Britanniques ne vont pas hésiter à casser leur tirelire pour s’offrir mille et un objets à l’effigie du futur prince (ou de la future princesse, puisqu’on ne connaît toujours pas le sexe).

On suppose ainsi qu’ils se rueront dans les boutiques pour s’offrir des tee-shirts, mugs, dés à coudre, boîtes de biscuits et autres services à thé qui viendront prendre place à côté de ceux du mariage de Kate et William.

Mais ce n’est pas tout : l’économie pourrait connaître un gros coup de booster grâce aux livres et aux DVD qui ne manqueront pas d’éclore en même temps que le chou dans lequel se cache le royal baby.

De plus, histoire de célébrer l’événement comme il se doit, le CRR prévoit encore que les bouchons de champagne vont sauter et que c’est tout le secteur qui va en profiter puisque c’est carrément une surconsommation de produits festifs qui est annoncée.

Enfin, comme ce fut le cas pour les tests de grossesse et d’ovulation quand Kate a annoncé être enceinte, on subodore que la vente de poussettes devrait également grimper en flèche après la naissance.

Montant de l’opération : 285 millions d’euros, donc. À quand le petit deuxième ?