Buzz

Notre souverain les conserve, pour la plupart


BRUXELLES Ce jeudi, l'administration américaine a diffusé une liste qui détaille tous les cadeaux reçus en 2011 par des employés fédéraux américains de la part de responsables ou d'entités étrangères. Parmi ceux-ci figurent évidemment les objets offerts à Barack Obama, dont la provenance et la valeur sont consciencieusement annotées.

Mais qu'en est-il en Belgique ? LaLibre.be a contacté le porte-parole du Palais royal, Bruno Nève, qui précise que "les objets reçus sont, pour la plupart, conservés. Et un inventaire est tenu pour répertorier les dons". Cependant, on est loin de la méthode américaine, qui consiste à tout dévoiler et à évaluer la valeur de chacun. "Nous ne mettons pas en évidence les donateurs ou les montants. Nous n'avons aucune raison de le faire", indique le porte-parole.

Cependant une véritable gestion des cadeaux a été instaurée. Ces derniers sont divisés en quatre catégories :

1. Les œuvres et objets artistiques

Il s'agit le plus souvent de cadeaux offerts par les chefs d'Etat étrangers en visite officielle. Le roi et la reine peuvent évidemment décider de les utiliser à titre privé. Mais ils sont généralement précieusement gardés au château de Laeken, dont la superficie facilite le stockage.

Ces présents peuvent aussi provenir des personnalités belges, ce qui leur confère le plus souvent un lien affectif plus important.

2. Les livres

Depuis Léopold Ier, ils sont entreposés à la bibliothèque du roi, à Laeken. Albert II et Paola peuvent aussi les conserver dans leurs appartements s'ils veulent les avoir sous la main.

3. Les images, photos et vidéos

Il peut s'agir de documents d'archive. Un classement particulier leur est donc attribué selon leur nature.

4. Les biens périssables

Les fleurs ou les tartes reçues par le chef de l'Etat sont destinées à un usage immédiat. "L'un ou l'autre bouquet peut être utilisé par les souverains pour décorer leur intérieur. S'ils en reçoivent une quinzaine, ils seront donnés discrètement, de manière anonyme, à des associations", explique Bruno Nève. La même démarche est d'application pour les tartes et gâteaux, qui sont distribués dès qu'ils sont reçus en nombre.

Et à l'étranger ?


Lorsque le roi se rend en visite à l'étranger, il offre à chaque fois un présent, en accord avec les Affaires étrangères. "Le type de cadeau est réglé à l'avance. On discute avec le pays hôte, de manière à correspondre aux attentes", souligne Bruno Nève. Les pays africains et asiatiques ayant tendance à gâter le souverain lors de leurs passages en Belgique, le Palais tente de leur rendre la pareille, afin de ne pas froisser les diverses sensibilités...

© La Dernière Heure 2013