Buzz

L'ordre de succession en question


LONDRES Kate Middleton a été admise à l'hôpital King Edward VII pour une hyperémèse (forme sévère de nausées et vomissements). Lundi, un communiqué de la famille royale britannique annonçait la grossesse de Kate. Du coup, les rumeurs prennent de l'ampleur car la maladie dont souffre l'épouse du prince William atteint plus souvent les mères pendant une grosse multiple. Cette nouvelle survient alors que William avait avoué à la BBC qu'il s'agissait du « moment idéal » et qu'il souhaitait « deux enfants ».

Mais cette éventualité pose question : qui suivra le prince William dans l'ordre de succession au trône ? Une réforme devrait être finalisée prochainement. Elle permettrait au premier né, du couple princier, de prendre la troisième place dans l'ordre de succession, quel que soit son sexe. Légalement, le second jumeau est considéré comme l'aîné. Par contre, le Daily Telegraph croit savoir que le premier enfant à naître serait considéré comme prioritaire, par rapport au second.

Cependant, si la future maman devait subir une césarienne, par nécessité ou tout simplement par choix, le médecin aura la lourde tâche de décider qui aura la chance de devenir un jour, Roi ou Reine d'Angleterre.

La folie du "fœtus royal"


Des comptes Twitter fantaisistes, des pronostics sur le prénom et le sexe du bébé, des simulations sur ordinateur aussi cocasses que ludiques du visage du futur héritier du trône d'Angleterre: le buzz est à son comble et les paris vont bon train depuis l'annonce de la grossesse de Kate.A l'image de la frénésie qui s'est emparé de la Toile, le "foetus royal" a déjà plusieurs faux comptes Twitter que des internautes se sont empressés de créer."Je vis dans une princesse", explique @RoyalFetus, dont le profil affiche une photo de l'échographie d'un bébé dont le petit crâne est surmonté d'une couronne, sur fond de drapeau britannique. "Je n'ai peut-être pas encore d'os, mais je suis déjà bien plus important que quiconque qui lit ceci", prévient l'auteur de ce compte Twitter loufoque.

Plus ludique, le site satirique The Poke propose aux internautes de confectionner le visage du futur bébé royal en piochant entre les yeux, le nez et la bouche actuels de ses parents, mais aussi des princes Charles et Harry. Résultat: le poupon, au crâne surmonté d'une houppette, alterne des visages tout aussi grotesques qu'hilarants.

Enfin, traditions britanniques obligent, les bookmakers n'ont pas perdu de temps pour lancer les paris: une fille? un garçon? des jumeaux?,... Il est également possible de parier sur le prénom, la couleur des cheveux ou la date de naissance. Pour les plus accros, pourquoi ne pas participer au pari concernant le poids du bébé à sa naissance...

Les bookmakers tablaient avant tout sur un prénom choisi dans la famille des futurs parents. Diana, du nom de la mère du prince William, ou Elizabeth tenaient la corde chez les filles. Chez les garçons, George et Charles, mais aussi John, semblaient l'emporter. Des internautes proposaient cependant des prénoms plus populaires, comme Kevin, tandis qu'un autre suggérait "Austerity" pour refléter la morosité économique ambiante.

Pour ceux qui en douteraient encore, cette grossesse va être suivie de très près par de nombreux britanniques. C'est un peu comme si la magie du mariage venait de refaire surface. D'ailleurs, certains politiciens y voient même le retour de la confiance des consommateurs britanniques et un moyen de doper le tourisme britannique. A voir, à voir...

© La Dernière Heure 2012