Sports Ce lundi 18 avril 2016 avait lieu la 120ème édition du marathon de Boston. Sur la ligne du départ de la course, Adrianne Haslet-Davis, une grande sportive qui s'est bien entraînée pour le grand jour.

Adrianne n'est pourtant pas une participante comme les autres. En effet, le 13 avril 2013, pendant le même marathon, plusieurs explosions font trois morts et 264 blessés, dont Adrianne, alors amputée de la jambe gauche en dessous du genou.

"Je me rappelle m’être dit, ‘attentat terroriste’ tout de suite (je l’ai su par le simple fait de la puissance de la secousse au sol", a-t-elle raconté aux journalistes d'Huffington Post. "Je me suis traînée à la force des avant-bras (je ne pouvais pas me mettre à genoux) et donc je traînais mon corps en m’accrochant par terre pour passer la porte [d’un bâtiment adjacent]. Et quelqu’un a ouvert la porte, m’a attrapée par les épaules et m’a traînée à l’intérieur".

Très vite après son amputation, la jeune américaine comprend qu'une longue route semée d'obstacles l'attend si elle veut recourir un jour.

Adrianne avait raison car pendant les 36 mois qui ont séparé ses deux participations, elle a non seulement dû surmonter les épreuves physiques de la rééducation et des entraînements mais aussi les épreuves psychologiques, comment revivre cette étape du kilomètre 42, lieu des explosions en 2013.

Adrianne était déjà une sportive et une battante dans l'âme. Danseuse professionnelles de fox-trot, la jeune femme a également repris les représentations en public, non sans émotion.

C'est en octobre 2015, il y a 6 mois, que l'américaine s'est fait la promesse de participer de nouveau au marathon. Adrianne a passé la période post-attentat au Spaulding Rehabilitation Hospital de Boston. Elle a mis exactement 78 jours à faire son premier pas "non-assisté", ce qui consitue déjà une victoire en soi. Comme l'explique le Huffington Post, elle "tient à faire la distinction entre le fait d’être une victime et le fait d’être une survivante. Et elle se classe résolument dans la seconde catégorie".

Très courageuse, Adrianne est aussi très généreuse. Elle court pour le compte de l’association "Limbs for Life" (Des membres pour la vie), et collecte ainsi des fonds (déjà 10.000 dollars à ce jour ) pour donner accès à des prothèses à ceux qui en ont besoin mais n’en ont pas les moyens, explique le journal.

Vraissemblablement impatiente de fouler à nouveau le magnifique parcours du marathon à travers la Nouvelle Angleterre aux côtés de 25.000 coureurs, la jeune femme a posté ces derniers jours des photos témoignant de sa motivation.

Une histoire qui laisse sans voix tant le défi d'Adrianne fait figure d'exemple.