Sports

Sur la réserve depuis le début du scandale de la sex-tape impliquant Mathieu Valbuena, Karim Benzema en est sorti à l’occasion d’une interview au quotidien L’Équipe

Morceaux choisis d’une mise au point où il n'a pas ménagé son ancien coéquipier en Equipe de France Mathieu Valbuena. 

 "Tout est parti de son histoire. On ne sait pas la vérité. En plus, quand je l’entends dire maintenant qu’il est prêt à rejouer avec moi, qu’il ne m’en veut pas… Il y a vraiment quelque chose qui ne va pas chez lui ! À l’entendre au départ, je suis une racaille, je l’ai menacé, tout ce que tu peux inventer… Et, là, il veut rejouer avec moi ! Il dit qu’il n’aurait pas porté plainte s’il avait su que j’étais mêlé à cette histoire. Mais il se fout de la gueule du monde ! Il a pété les plombs ou quoi. Il faut qu’il arrête ses conneries ! Et je ne sais pas pourquoi il continue de parler de moi, déjà. Je suis son ennemi, j’ai voulu lui prendre de l’argent… Il faut vraiment qu’il arrête d’inventer. Il me rend fou à mentir. Tout ça vient de lui, cette affaire de sex-tape. Il avait juste à dire la vérité sur ce qui s’est vraiment passé. Derrière, il n’y aurait pas eu tout ça. Il continue à jouer sur plusieurs tableaux. Et n’arrête pas de parler de moi dans toutes ses interviews, comme s’il était mal."


Valbuena accuse Benzema de "calomnie", "arme de l'impuissant"

Mathieu Valbuena a accusé Karim Benzema de "calomnie", qui est "l'arme de l'impuissant", mercredi sur Twitter en réponse aux propos acerbes de l'attaquant du Real Madrid à son égard autour de la fameuse affaire du chantage à la sex-tape. "La calomnie est l'arme de l'impuissant! C'est affligeant!!! La vérité c'est la justice qui la rétablira", a twitté le milieu offensif de Lyon.

"Tout est parti de son histoire", avait lancé Benzema dans L'Equipe de mercredi. "A l'entendre au départ, je suis une racaille, je l'ai menacé, je lui ai fait peur, tout ce que tu peux inventer".

Benzema, privé d'équipe de France depuis octobre 2015, avait été mis en examen en novembre 2015 pour "complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs". Des escrocs avaient tenté en juin de la même année de soutirer de l'argent à Valbuena sous peine de diffuser une vidéo dévoilant les ébats sexuels du joueur, et Benzema est soupçonné d'avoir joué les entremetteurs.

"Moi, ça fait plus d'un an et demi que je suis son pire ennemi, un mauvais exemple, un voyou, que je dois me faire sanctionner, qu'on me traîne dans la boue, qu'on salit mon nom et ma famille (...). Il (Valbuena) la ramène, dit qu'on peut rejouer ensemble... Mais il faut qu'il arrête ses conneries !", s'est énervé l'attaquant de 29 ans dans le quotidien sportif.

Benzema semble ensuite accuser Valbuena d'avoir inventé toute l'histoire: "Il faut vraiment qu'il arrête d'inventer. Il me rend fou à continuer de mentir ! Tout ça vient de lui, cette affaire de sex-tape. Il avait juste à dire la vérité sur ce qui s'est vraiment passé."