Sports

Malines, mercredi soir. Koen Thys, juge de ligne se blesse, Nicolas Laforge, quatrième arbitre le remplace. Rien d’exceptionnel. Jusqu’à ce que Christof Dierick se blesse aussi.

Une annonce se fait entendre dans le stade. "Nous recherchons un arbitre." Hilarité générale.

Luc Bosman, 45 ans, lève la main et apparaît trois minutes plus tard en tenue officielle, drapeau à la main. Il va ainsi vivre le quart d’heure de sa vie.

Quinze minutes qui le verront même séparer De Witte et Aidoo. "Il fallait oser avec un gars qui a trois têtes de plus que moi."

Une heure après la qualification des Genkois, il a pu s’expliquer. "Je n’ai pas hésité quand ils ont appelé au micro. Si le match avait été disputé un samedi, j’aurais bu deux ou trois bières et je n’aurais pas pu. Ce mercredi, ma femme n’a pas pu venir avec moi et je suis donc venu seul en voiture. Je n’ai donc pas bu. Heureusement. Je me devais de dépanner l’arbitrage."

"J’ai sifflé en série nationale"

Dimanche, il était sur le terrain Veltem pour un match face à Bertem en P1.

"Et je serai à Grimbergen samedi pour le match des réserves en D3 amateur", sourit le bonhomme. "Je n’ai pas eu grand-chose à faire durant le match. Je suis dans l’arbitrage depuis 28 ans et j’ai même sifflé en série nationale. J’ai juste fait le mauvais match au mauvais moment. Et je n’ai pas percé. Je reste toutefois passionné. Vous pouvez m’appeler l’an prochain, je serai encore là."